Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Près de 3000 buralistes français vont vendre des bitcoins en 2019

Près de 3000 buralistes français vont vendre des bitcoins en 2019
  Digital
Les utilisations du Bitcoin entre premières mondiales et régulations

Près de 3000 buralistes français vont vendre des bitcoins à partir du 1er janvier 2019 mais sans l’accord avec la Banque de France. Dans le même temps la monnaie virtuelle qui fête cette année ses 10 ans est dans la tourmente. Explications.

A partir du 1er janvier, certains buralistes français vont vendre des bitcoins

A partir du 1er janvier, certains buralistes français vont vendre des bitcoins et des ethereum, une autre monnaie virtuelle. Cette annonce a été faite par la confédération des buralistes à l’AFP fin novembre. La société Bimedia, qui fournit des terminaux d’encaissement aux bureaux de tabac, permettant notamment de vendre des produits dématérialisés (cartes de paiement, recharges de crédit téléphonique…), a signé un accord avec la plateforme KeplerK qui propose des cryptomonnaies.

Concrètement les clients pourront acheter des coupons de 50, 100 ou 250 euros convertibles sur le site KeplerK, en bitcoins ou en ethereum. Mais attention, ce nouveau service proposé par les buralistes n’est pas avalisé par une autorité régulatrice et aucune convention n’a a été signée avec la Banque de France. L’Acpr, autorité de régulation, a même publié un communiqué de mise en garde.

Aucune convention avec la Banque de France

« Contrairement à ce qui a été affirmé (…) aucune convention n’a été signée afin de permettre la vente de bitcoin dans les bureaux de tabac. Aucun accord n’est par ailleurs discuté ni envisagé sur le sujet », a ainsi indiqué la Banque de France.

L’institution a aussi rappelé le caractère hautement « spéculatif » des crypto-actifs. « Sa valeur et sa forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne. Ceux qui investissent dans le bitcoin le font à leurs risques et périls », a indiqué le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Le bitcoin dans la tourmente

Depuis quelques mois le bitcoin et les autres monnaies virtuelles sont dans la tourmente avec des baisses importantes, parfois moins 30% en une semaine, et moins 11% en une journée.

En 7 jours à peine l'ethereum a perdu 40% et la capitalisation totale des monnaies virtuelles est passée de 210 milliards de dollars à 150 milliards.

Après l’envolée des cours fin 2017, l’heure est aujourd’hui à la baisse. Le bitcoin était au début de l'été 2018 autour de 6.400 dollars pour arriver au seuil des 4.500 dollars. Certains analystes prédisent même une chute à 3.000 euros. On n’atteint pas encore le chiffre de 2015 de 160 dollars (19.783 dollars en décembre 2017)

Les raisons de cette baisse ? des pistes sont évoquées comme une décision du gendarme de la bourse américaine qui a touché deux start-ups vendant des bitcoins sans respecter la réglementation ou un volume de transactions en baisse, signe possible d'une baisse d'intérêt des investisseurs.

Le bitcoin en chiffres et dates

  • 2008 : année de création du bitcoin par Satoshi Nakamoto
  • 12 janvier 2009 : première transaction en Bitcoin réalisée entre le fondateur Satoshi Nakamoto et Hal Finney
  • 5% des américains possèdent du Bitcoin
  • 0,1% des portefeuilles de stockage détiennent 62% des Bitcoins
  • 21 millions de Bitcoins en circulation

Lydie Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon