Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Jusqu’à quel âge peut-on faire un rachat de crédit ?

Jusqu’à quel âge peut-on faire un rachat de crédit ?
  Rachat credit
Jusqu’à quel âge peut-on faire un rachat de crédit ?

Il n’y a pas de limite légale d’âge pour racheter un crédit et les établissements bancaires sont libres d’accepter ou refuser une demande de crédit ou rachat de crédit

Age limite pour faire un rachat de crédit ?

Cependant une limite d’âge peut être fixée en fonction de certaines banques. Même à partir d’un âge plus avancé, vous pouvez donc faire une demande de regroupement de crédits si vous détenez au moins un prêt associé à un deuxième crédit, un découvert bancaire, un retard d'impôt ou une trésorerie complémentaire...

Mais attention une limite d’âge, qui peut varier selon les banques, peut être fixée. Tous les établissements n’ont pas les mêmes règles, ni les mêmes critères d’acceptation d’un dossier. Et les banques sont plus méfiants avec les seniors, dont les antécédents médicaux sont plus nombreux par exemple.

En général, l'âge maximal pour un crédit est de 75 ans

L’âge maximal pour accéder au rachat de crédit avoisine donc les 75 ans. Cette limite s’ajuste en fait en fonction de la fin du prêt. Ces seuils sont revus aussi selon différents paramètres : La durée du crédit, le montant racheté, la capacité de remboursement du souscripteur.

En cas de rachat de crédits hypothécaires, la dernière échéance doit intervenir aux alentours de 85 ans (Un seul organisme va jusqu’à 95 ans). Dans le cadre d’un regroupement de crédits à la consommation, le remboursement doit prendre fin avant les 80 ans, voire les 84 ans pour certains les établissements de crédits.

Assurance décès-invalidité

L'âge maximum pour un rachat de crédit dépend donc de la banque mais aussi de la possibilité de vous assurer. C’est la garantie demandée par la banque pour être remboursée en cas de non paiement des échéances.

En effet, les établissements bancaires demandent à l’emprunteur, celui qui a plus de 65 ans, classé par la catégorie senior, de prendre une assurance décès-invalidité (ADI) dont le coût peut être assez élevé (notamment en ce moment vu les taux d’intérêt assez bas). Il faut donc bien comparer les offres et se baser sur le Taux annuel effectif global ou TAEG, qui oscille de 0.30 % pour un jeune emprunteur à 1.74% pour les plus de 65 ans.

Depuis 2010 on dissocie l’emprunt et la garantie : vous pouvez donc prendre une délégation d’assurance, souscrire un contrat d’assurance qui ne vient pas de la banque prêteuse. Si vous ne pouvez pas prendre l’assurance décès-invalidité, il existe la convention AERAS qui peut faciliter l’accès à l’assurance et à l’emprunt pour les personnes ayant eu des problèmes de santé.

Lydie.Dabirand

Twitter icon
Facebook icon