Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Allocation rentrée scolaire en 2017 : 2,8 millions de familles sont concernées
  Emprunts

Disponible depuis le jeudi 17 aout, l’allocation de rentrée scolaire (ARS) aide les familles aux revenus modestes dans leurs achats de fournitures scolaires.

Le coût moyen de la rentrée scolaire

Selon la Confédération syndicales des familles (CSF), une enquête sur le coût de la rentrée scolaire a permis de déterminer la somme moyenne nécessaire aux fournitures scolaires.

Cette somme est répartie de la façon suivante :

  • Un enfant scolarisé en primaire : 150 euros
  • Un élève de collège : 350 euros
  • Un lycéen en filière générale : 420 euros
  • Un parcours en filière pro : 650 euros

Ces chiffres sont en baisse de 3% par rapport à l'année 2016 pour les élèves du primaire et les collégiens mais en hausse pour les lycéens. C’est donc une rentrée 2017 en moyenne 1% plus chère que l’an dernier.

Pour permettre aux familles de faire face à ces dépenses, la Caisse d’allocations familiales (CAF) verse une aide à 2,8 millions de familles.

Les parents aux revenus modestes (dont les revenus sont inférieurs à 24 404 € pour un enfant à charge, …) et dont les enfants de 6 à 18 ans sont scolarisés peuvent prétendre à l’ARS. L'ARS est calculée en fonction de l’âge de l’enfant. 

3 tranches d’âges permettent de définir le montant accordé :

  • 364.09 pour les enfants de 6 à 10 ans
  • 384.17 euros pour les enfants de 11 à 14 ans
  • 397.49 euros pour les enfants de 15 à 18 ans.

Pour les parents d’enfants de 6 à 15 ans, aucune démarche n’est à accomplir. La CAF verse automatiquement l’ARS aux familles déjà allocataires qui remplissent les conditions.

Pour les adolescents de 16 ans à 18 ans, l'obligation de fournir un certificat de scolarité n’est plus nécessaire. Pour en bénéficier il suffira de confirmer en ligne que l’enfant est toujours scolarisé.

Des inégalités scolaires et disparités régionales sont présentes

Malgré tout, cette aide ne répond pas totalement à toutes les problématiques de coût que représente la rentrée scolaire pour les familles. Des disparités régionales apparaissent dans certains domaines, comme les transports commun ou le prix des repas dans les cantines scolaires.

Dans certains départements comme la Seine-Saint-Denis, le prix des transports en commun sont élevés alors qu'ils peuvent être gratuits dans d’autres départements comme L’Aisne.

La gestion des lycées et des collèges sont confiés aux responsables politiques des conseils régionaux et départementaux. La décision de prendre en charge ou pas certains frais de scolarité leur appartient. Les frais de restauration sont très différents suivant les villes et le quotient familial.

Certaines inégalités sont constatées dans le versement de l’ARS aux lycéens. En effet, les frais de scolarités peuvent être différents avec des écarts de 200 à 300€ selon les filières choisies alors que la somme versée de l'ARS reste la même pour tous.

De plus, les élèves majeurs scolarisés n’ont plus le droit à l’ARS même s'ils correspondent aux critères financiers. Des élèves qui pour la plupart composent la moitié des filières professionnelles souvent plus couteuses.

Afin de pourvoir aux nouvelles dépenses qu’engendrent les études de ses enfants, Crédigo propose des solutions adaptées avec la mise en place d'une trésorerie intégrée dans un rachat de crédit pour financer la rentrée scolaire de vos enfants.

Twitter icon
Facebook icon