Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Argent liquide : vers la fin des espèces et du papier ?

Argent liquide : vers la fin des espèces et du papier ?
  Economie
Argent liquide : vers la fin des espèces et du papier ?

Les Français et l’argent sonnant et trébuchant, un couple qui entretient un rapport particulier concernant son usage, bien souvent très différent des autres pays européens. Des études de la Banque de France se sont penchées sur le sujet... On vous en dit plus !

Paradoxe : Le Français paie peu en cash mais très souvent des petites sommes…

En Europe le moyen de paiement préféré dans les points de vente est l’argent liquide, à 79%. La France se démarque ici avec un taux beaucoup plus bas : 68%. C’est le pays où la part du cash est la plus faible derrière les Pays-Bas (45%). En valeur le paiement en espèces est de 28% en France (27% pour les Pays-Bas) alors que la moyenne européenne est de 54%.

Les Français utilisent peu les espèces mais quand ils doivent payer avec, c’est le plus souvent pour des sommes minimes : Si l’achat fait de moins de 5 euros, 90 % des Français paient en liquide. Si la somme dépasse 25 euros on arrive alors à un taux de …30%. Ces chiffres peuvent s’expliquer par le fait que les achats en espèces sont plafonnés en France et que la carte de crédit est le premier moyen de paiement dans l’Hexagone depuis 2003. Le succès du sans-contact en est la preuve…

Le Français a aussi un autre record, il est avec le Portugais celui qui a le moins de monnaie sur lui (32 euros) contre 65 euros en moyenne. Ce sont les hommes qui utilisent le plus l’argent liquide et ils sont entre 55 et 64 ans.

Les espèces servent aussi à épargner…

L’argent liquide, toujours selon une étude de la Banque de France, est aussi un mode d'épargne privilégié par les Français.

D'après les chiffres de la Banque de France, au premier semestre 2018, 63 % des flux d'épargne sont conservés en liquide ou placés sur des comptes courants. Ces placements ont atteint 38,7 milliards d'euros au total pour la période donnée. Les espèces et les comptes courants recueillent actuellement 546,8 milliards d'euros, soit près de 11 % de l'encours d'épargne des Français (contre 8.8 % en 2008).

Cette hausse, plus significative depuis 2016, montre pour les experts l'inquiétude des Français par rapport à la conjoncture financière. S’ajoute à cela le fait que les taux de l’épargne réglementée (type livret A) soient très bas et n’incitent pas à épargner par ce biais.

Une version électronique de l’argent liquide ?

Dans le même temps, La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a invité les États à « embrasser les idées nouvelles comme une version électronique du cash, à la Bitcoin ». Selon une enquête de la Banque des règlements internationaux (la banque des banques centrales en fait), 69% des 80 banques centrales travaillent à un projet de monnaie digitale en utilisant le principe du blockchain. L’Uruguay a déjà lancé une expérimentation et la Suède va suivre.

La fin des … tickets de caisse

Le changement et la marche vers plus de dématérialisation sont en marche car si la petite monnaie et les billets sont moins utilisés, le ticket de caisse papier serait lui aussi en voie de disparition. Ils pourraient être supprimés dans les commerces et dématérialisés, sauf demande expresse du client, à partir du 1er janvier 2020. Une députée a déposé une proposition de loi dans ce sens le 7 novembre dernier.

Selon les calculs de l’élue, qu’elle a détaillés à BFM TV, 12,5 milliards de tickets de caisse sont imprimés chaque année en France. Une boulangerie consomme six rouleaux de papier par mois, un bureau de tabac un rouleau par jour et un hypermarché plus de 10 000 rouleaux par an, soit plus de 800 000 mètres de papier. L’économie pour les commerçants est chiffrée à plusieurs milliers d’euros par an.

Les tickets dématérialisés, envoyés par mail, sont déjà proposés par certaines enseignes, comme Decathlon et Leclerc. Mais là aussi se pose une limite, celle de l’utilisation des données personnelles par le magasin, un point que devra sûrement aborder le texte de loi.

Lydie Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon