Banque et assurance : dématérialisation des relations contractuelles

11 Apr 2018
Digital
Banque et assurance : dématérialisation des relations contractuelles en marche

A partir du 1er avril 2018 l’ordonnance sur la dématérialisation des relations contractuelles dans le secteur financier doit a été mise en place. Cette loi met le papier et les supports digitaux sur un pied d’égalité

Le papier et les supports digitaux sur un pied d’égalité.

A partir du 1er avril 2018 l’ordonnance sur la dématérialisation des relations contractuelles dans le secteur financier (crédit/assurance) doit être mise en place. Les relations entre banque/assurance et leurs clients vont évoluer et s’adapter à notre environnement de plus en plus numérique.

Cette loi prévoit en effet « la rénovation du cadre juridique portant sur les relations précontractuelles et contractuelles entre les organismes du secteur financier et leurs clients ». Elle met surtout le papier et les supports digitaux sur un pied d’égalité.

Signature papier ou électronique, même valeur

Grand changement : le texte reconnaît la même force à une signature électronique, des envois recommandés via le web qu’au papier … Une vraie révolution qui suit le développement des technologies 2.0 dans notre quotidien. On ne parlera plus de support papier mais de support durable.

On peut revenir au support papier à tout instant

Le texte de loi prévoit différentes garanties visant à mieux encadrer le développement des usages liés aux supports de communication dématérialisés. Il s’agit d’assurer au consommateur un plus grand niveau de protection : le droit à l’information et à l’opposition est renforcé et le client a la possibilité de revenir à tout moment et sans frais à un support papier, sauf si le service fourni a un caractère exclusivement électronique.

Les espaces personnels doivent être sécurisés

Le texte encadre aussi le fonctionnement des espaces personnels sécurisés mis à disposition du client par les acteurs du secteur financier sur internet, notamment s’agissant de la durée de conservation des informations et des documents. L’entreprise devra prévenir au moins deux mois avant que les documents sur l’espace personnel ne soient plus accessibles.

Le client doit aussi être informée « de façon claire, précise et compréhensible, sur support papier et par envoi distinct, de la poursuite de la relation commerciale sur un support durable autre que le papier, et de la possibilité dont le client dispose de s'y opposer par tout moyen ».

Notre actualité
Près de 3000 buralistes français vont vendre des bitcoins à partir du 1er janvier 2019 mais sans l’accord avec la Banque de France. Dans le même…
30 nov 2018
Digital
Productivité, service client, sécurité... L'intelligence artificielle est de plus en plus omniprésente dans le secteur bancaire. Pourquoi et comment…
02 nov 2018
Digital
Nos dossiers
Dans une entreprise qui propose le plan d'épargne pour la retraite collectif, tout salarié le souhaitant pourra en bénéficier à condition bien…
18 fév 2019
Retraite
Les déductions fiscales et défiscalisations liées à un prêt immobilier suivent-elles le nouveau crédit en cas de rachat ? Oui mais sous conditions.…
07 fév 2019
Rachat de crédit