Banque au premier trimestre 2019 : frais en baisse, mobilité en hausse et des nouveaux venus

23 Apr 2019
Banque
Banque au premier trimestre 2019 : frais en baisse, mobilité en hausse et des nouveaux venus

Depuis le début de l’année le secteur bancaire bouge avec une concurrence de plus en plus féroce, des nouveaux arrivants, des frais bancaires en baisse. On vous explique.

Changer de banque, les Français passent le cap

De plus en plus de Français changent de banque : une étude de Bain et Company en mars dernier indique que 5% des clients ont quitté leur ancienne banque, un chiffre en hausse depuis 2014.

12% des Français posséderaient au moins un compte dans une banque en ligne (Chiffres Banque de France). Les banques en ligne gagnent du terrain sur les banques « traditionnels » et notamment auprès de la génération Millinnials et les gens les plus aisés. Les banques en ligne ont gagné 249000 client principaux (leur compte est celui qu’il utilise au quotidien), contre 144000 pour les banques physiques.

Des frais bancaires en légère baisse

Selon panorabanques.com les frais bancaires sont en baisse en 2019, une baisse de 2.20 euros sur un montant qui s’élève plus de 200 euros par an. Une première depuis trois ans.

Les banques ne font pas payer majoritairement les frais de gestion de compte sur internet (14 le font encore sur plus de 150). Pour expliquer cette baisse, on peut aussi parler de l’application du plafonnement des frais d’incidents bancaires.

D’autres frais sont en hausse, comme le prix des cartes à débit différé ou le virement instantané (facturé jusqu’à 5 euros parfois). Les frais de compte, eux, restent stable autour de 17 euros par an en moyenne.

Le prix des packages est à la baisse. L’apparition des néo-banques en ligne est passée par là : il y a plus de concurrence et les banques traditionnelles ne veulent pas perdre leurs clients. La loi Macron, qui facilite le changement de banque, va aussi dans le sens de la concurrence et de la baisse des frais.

La Banque de France a aussi sorti fin mars un sondage sur les frais bancaires. Cette dernière montre que 26% des Français n’arrivent pas estimer leurs frais bancaires. Et seulement 31% des 76% restants peuvent dire avec précision combien ils paient.

Crédits : coussin et Taeg

La France affiche des encours de crédits personnels ou professionnels très élevés. Le taux d’endettement des Français est très fort, supérieur à la moyenne de la zone euro. Face à cette situation et ce dynamisme du crédit le haut conseil de stabilité financière a demandé aux banques françaises d’augmenter le 0.25% leur « surcharge en fonds propres ». Les banques devront avoir de côté l’équivalent de 0.50% de leurs actifs pondérés (encours de crédit). En clair les banques devront voir plus de côté au cas où et tant que la situation côté crédit est encore très active.

Un projet de loi sur les sanctions pour les banques en cas de mauvaises informations sur le coût du crédit est actuellement en discussion à l’Assemblée. Un des aspects de cette loi a mis en colère les associations de consommateurs : la sanction est plafonnée pour les banques en cas d’absence ou de mention erronée d’un TAEG dans les offres ou contrats de prêt. Les sanctions prévues seraient « proportionnelles au préjudice subi par l’emprunteur et plafonnées à 30 % des intérêts du crédit litigieux ». Affaire à suivre donc.

Du nouveau côté carte bleue

Apple va mettre en place cet été aux Etats-Unis une carte de crédit virtuelle et physique sans frais, l’Apple card. Cette carte, en association avec la banque d’affaires Goldman Sachs et le fabricant de cartes Mastercard a aussi un système de cashback qui permet à l'utilisateur de gagner de l'argent sur chaque dépense.

Une carte physique, payante, sera aussi produite mais elle ne comportera aucun numéro ou date d’expiration… L’apple card propose aussi un service de comptabilité financière pour surveiller les dépenses.

En France, la Banque Postale va proposer dès avril prochain à ses clients qui ont une carte Visa de pouvoir la paramétrer via son smartphone d’un clic : on pourra bloquer temporairement la carte si on l’a perdue, désactiver les paiements par internet, faire opposition… ce service serait gratuit.

Quelques chiffres

8 Français sur 10 consultent leur compte bancaire via internet via un appli (Source : Observatoire de l'image des banques BVA-FBF 2017)

Plus d'un paiement sur 6 par carte est un sans contact et plus de 2 milliards de paiements par CB en 2018 (Sources : Groupement GIE Cartes Bancaires)

Le rapport annuel de la Banque Centrale Européenne est tombé et il montre que les Européens utilisent encore les billets et pièces. En 2018 22.6 milliards de billets en euros étaient en circulation ce qui représente 1231 milliards d’euros. Le nombre de billets et notamment du billet de 100 euros est en hausse de 5.6%. Un tiers des billets, les grosses coupures en majorité, sont détenus dans les pays limitrophes de la zone euros. Pour les pièces en circulation c’est aussi la hausse : plus 3.7 %. 31 milliards de billets ont été contrôlés et 5 milliards ont été retirés de la circulation. La contrefaçon continue de diminuer (563000 en tout, des billets de 20 et 50 euros).

L’observatoire de l’image des banques, réalisé en décembre 2019, publié en avril 2019 par la fédération bancaire française montre que 82 % des personnes interrogées ont une bonne opinion de leur banque et 66% une bonne image de la banque en général. 73% sont satisfaites de leur conseiller

Cette fin d’année 2019 est riche en actualité bancaire. Entre les tarifs et frais, dont certains sont en hausse, les banques en ligne qui se…
23 oct 2019
Banque
La réglementation sur la sécurisation des paiements par internet appelée aussi DSP2 était prévue pour entrer en vigueur dès le samedi 14 septembre…
24 sep 2019
Banque
Dans l’attente d’un virement, rien n’apparait sur votre compte en banque. Est-ce normal ? Combien de temps prend un virement bancaire ? Qu’…
19 nov 2019
Banques
Le code des impôts et plus précisément l’article 1398 prévoit une possibilité d’être exonéré ou d’obtenir un dégrèvement de la taxe foncière pour un…
30 oct 2019
Economie