Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Bitcoin : après l’envolée, la chute brutale !

Bitcoin : après l’envolée, la chute brutale !
  Digital
Bitcoin : après l’envolée la chute

Après une cotation avoisinant les 20.000 dollars, le bitcoin, monnaie virtuelle, a subi une baisse de 25% en une semaine, passant sous la barre des 14.000 dollars.

Le Bitcoin continue de séduire les investisseurs

Petit rappel : la première cotation était début 2017 aux environs de 1.000 dollars et sa valeur a été multipliée par 20 en un an pour atteindre les 20.000 dollars. Elle continue de séduire les investisseurs malgré les craintes de certains experts économiques.

Une intense spéculation se fait autour de la crypto-monnaie depuis début novembre. Selon les analystes, le montant moyen des transactions en bitcoin par jour est de près de trois milliards de dollars. Mais cela pose de nombreuses questions. Contrairement à une monnaie comme le dollar ou l'euro, ce moyen de paiement n'est pas émis par des Banques centrales mais créé de manière décentralisée par des ordinateurs utilisant des algorithmes complexes.

Les limites et faiblesses du Bitcoin

Une attaque informatique dans une bourse sud-coréenne Youbit a montré la faiblesse de cette monnaie et les enjeux concernant le stockage et le transfert de celle-ci, la sécurité juridique, le mode de conservation…

Les banques critiquent notamment un manque de transparence dans la fixation de son prix. Un bond vertigineux a même été jugé "anormal" par le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda. D’autres voix se sont fait entendre dans ce sens comme le président d’UBS qui demande aux régulateurs d’intervenir. Celui-ci affirme que « la bulle va inévitablement éclater car cette monnaie n’est pas valable et durable ». Le gouvernement français va demander au G20 d’organiser un débat sur le bitcoin et sa possible régulation lors du sommet qui aura lieu en avril prochain. Le président de l'Autorité israélienne de régulations des marchés boursiers a annoncé le 25 décembre dernier qu'il proposerait d'interdire de cotation sur la bourse de Tel Aviv les entreprises basées sur le bitcoin et d'autres monnaies virtuelles. 

Un début de légitimité pour cette monnaie virtuelle

Le bitcoin a toutefois gagné en légitimité avec le lancement de produits spéculatifs basés sur la crypto-monnaie par deux marchés boursiers américains de Chicago. Le Belarus a décidé fin décembre de suivre l’exemple du Japon et de reconnaitre le bitcoin et les autres cryptomonnaies comme moyen de paiement légal. Les opérations en cryptomonnaies resteront aussi défiscalisées jusqu'en 2023, selon un décret signé par le président Alexandre Loukachenko.

Il existe même un indice, comme celui de Dow Jones, qui reflète la valeur des trente monnaies virtuelles les plus importantes (comme le bitcoin, ripple, ethereum et Litcoin), développé par la société Crypto Asset Management, le CamCrypto30 Index. La banque américaine Goldman Sachs a décidé de son côté de créer une équipe qui va se charger de l’achat et la vente de cryptomonnaies. Cette dernière devrait être opérationnelle en juin 2018. D’autres banques seraient aussi sur les rangs et étudieraient la possibilité de reconnaître et utiliser cette monnaie.

Lydie.D

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon