Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le coliving : un modèle de logement pour lutter contre la solitude des particuliers

Le coliving : un modèle de logement pour lutter contre la solitude des particuliers
  Economie
Le crowdfunding immobilier a le vent en poupe en 2018

Après le co-working, c'est le co-living qui fait son entrée dans le vocabulaire des Français. Un nouveau mode de vie qui entend lutter contre la solitude de nombreux particuliers et proposer un modèle de logement à bas prix, explications !

Le co-living c'est quoi ?

Avec un nom pareil, on pourrait facilement s'imaginer que le co-living n'est qu'une forme de colocation, mais il s'agit bien d'un concept à part entière et surtout en plein développement. Le co-living, c'est offrir un espace neuf en location à un particulier tout en lui permettant de profiter d'espaces et d'activités communes aux résidents du lieu. En clair, il s'agit de petits appartements à louer à coût abordable avec des espaces communs accessibles qui varient selon les concepts. On pourra ainsi trouver des espaces de travail (directement inspiré du co-working), des espaces de restauration, des salles de sport, des cours de cuisine ou de yoga, etc.

Ce type de lieu est bien souvent pensé pour des étudiants ou de jeunes salariés souhaitant profiter de leur indépendance tout en ayant la possibilité de fréquenter et de rencontrer des personnes de leur âge et ayant souvent le même mode de vie.

Le co-linving, un concept en plein boom

Si le concept peut facilement évoquer une tendance qui pourrait s'essouffler en peu de temps, il semble que de nombreux investisseurs croient en ce modèle et souhaitent proposer de plus en plus d'espaces de co-living. L'année dernière se tenait d'ailleurs à San Francisco la première conférence internationale de co-living. Des logements ont déjà vu le jour un peu partout dans le monde. À New York et Arlington, des espaces de co-living accueillent de nombreuses personnes souhaitant profiter des lieux quelques semaines ou quelques mois.

À Ivry-Sur-Seine, c'est Xavier Niel (fondateur de Free) qui a su flairer la tendance et ce n'est pas étonnant quand on sait qu'il est à l'origine de plusieurs projets très novateurs en France. Le fondateur de l'École 42 a ainsi imaginé 3 tours regroupant des appartements d'environ 95m2 pour loger 6 personnes chacun. Il n'est d'ailleurs pas le seul français à miser sur Ivry. Stéphane Bounmy a de son côté créé une « hackerhouse » soit un espace de co-living réservé aux entrepreneurs, développeurs, codeurs et startupeurs. On pourrait également citer la Babel Community de Marseille ou encore le Ludylab en Vendée.

Des auberges de jeunesse 2.0 ?

En Île-De-France, c'est le promoteur HPC qui va ouvrir un espace de co-living de plus de 3000m2. Au programme, plus de 1000 logements d'environ 18m2 pour un loyer de 700€.« Il hébergera étudiants, chercheurs, jeunes actifs et étrangers de passage. C'est inédit ! Personne n'est allé aussi loin dans ce niveau de service et cette ouverture à l'international. Ce sera un point de rencontre incroyable entre toutes ces populations. Quand il faut 15 voire 20 ans pour se créer un réseau de ce type, là il suffira de se retrouver dans les espaces partagés », confie Jacques-Édouard Charret, à la tête de ce projet, à La Tribune.

Le PDG d'Ecla Campus déclarait également au Figaro : « La tendance du coliving, c’est de réduire les espaces privés - dans le modèle anglo-saxon, on descend jusqu’à 12, 13 mètres carrés - et redonner le reste à des espaces partagés ». Avec de si petits espaces proposés chez les Anglais, il est légitime de se demander si le concept de co-living ne serait pas simplement une auberge de jeunesse pour freelances ? En effet, si les espaces communs sont attractifs, les espaces privés restent des lieux de vie de très petite taille et sont parfois inexistants puisqu'ils prennent la forme de dortoirs.

Le co-living pour réunir étudiants et jeunes entrepreneurs

Qui plus est, le co-living promet de réunir étudiants et jeunes entrepreneurs afin qu'ils puissent confronter leurs idées et trouver l'inspiration, mais il n'y a pas de formule magique : ce n'est pas parce que l'on vit dans un espace de co-living que sa start-up va soudainement décoller.

Ce nouveau mode de logement sera donc idéal pour les personnes seules souhaitant partager des espaces communs avec des personnes ayant les mêmes problématiques générationnelles et aspirations de vie. Une configuration qui facilite les échanges et stimule les esprits dans la construction d'un projet professionnel à la manière du co-working.

Cependant, même si les espaces privés sont présents, apprécier la vie en communauté sera plus que nécessaire afin de s'épanouir pleinement dans ce type de logement. Quant à l'avenir de ce modèle, si les investisseurs semblent croire en son potentiel aujourd'hui, seul l'avenir sera en mesure de décider du succès du co-living. En attendant, les listes d'attente pour les logements opérationnels explosent et de nombreuses personnes semblent y trouver leur compte.

Lucie Barguisseau

Articles en relations :

Twitter icon
Facebook icon