Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Construction et assurance construction : la sonnette d’alarme est tirée

Construction et assurance construction : la sonnette d’alarme est tirée
  Immobilier
Construction et assurance construction : la sonnette d’alarme est tirée

Les chiffres ne sont vraiment pas bons au niveau des constructions de logements en France. Des faillites dans le secteur de l’assurance construction en libre prestation de services pénalisent les entreprises françaises, une double mauvaise nouvelle pour les professionnels du BTP.

Moins de mises en chantier au 3e trimestre

Les permis de construire et mises en chantier ont enregistré une baisse importante au troisième trimestre, selon les chiffres donnés par le ministère de la Cohésion des territoires en octobre 2018. Entre juillet et septembre 2018, le nombre de permis de construire s’est élevé à 122.100, soit une baisse de 10,2% par rapport à la même époque de 2017.

Le nombre de mises en chantier diminue aussi, de 7,9% à 85.100. Après deux années de progression régulière, la construction de logements neufs marque une pause depuis le début 2018. Le nombre de nouvelles maisons individuelles « pures » et « logements collectifs » est en net déclin. Les permis de construire reculent respectivement de 10,9% et 17,1% au 3e trimestre 2018.

Plus d’annulation de permis de construire

Pour le seul mois de septembre, le délai moyen d’ouverture de chantier s’est allongé dans l’individuel (5,4 mois) tandis qu’il est resté stable dans le collectif (11,2 mois) par rapport à août. Le taux d’annulation de permis de construire de logements individuels (11,1%) augmente légèrement par rapport à août et encore plus dans le collectif (26,2%).

Une dégringolade inquiétante expliquée un attentisme concernant les réformes du gouvernement dans le secteur du logement avec entre autres la loi Elan et les économies demandées aux bailleurs sociaux, poids lourds de la construction collective, qui se répercutent sur le nombre de nouveaux logements.

L’assurance construction dans la tourmente

A la suite des défaillances récentes d’opérateurs étrangers intervenant sur le marché Français, plus de 250 000 entreprises du BTP seraient actuellement sans assureur.

Explications : Sur les 2.1 Md€, montant des primes émises de l’assurance construction en 2016, 10 % viennent d’assureurs opérants en LPS ou Libre prestation de service. Et c’est là d’où vient le problème.

Les assureurs de pays européens peuvent vendre en France aux professionnels du BTP des garanties dommage ouvrage. Certains d’entre eux ont contourné la loi française, proposant des tarifs low-cost mais qui ne couvrent pas par exemple le montant des provisions exigées en France. Certaines compagnies européennes comme l'assureur danois Qudos ont fait faillite et cela a de graves conséquences aujourd’hui.

100.000 ménages sans assurance

Des ménages ne peuvent être indemnisés en dépit des malfaçons de leur logement neuf ou rénové car leur promoteur ou leur syndic a souscrit ce contrat « low cost » auprès de ces assureurs étrangers qui sont aujourd'hui défaillants. On parle de 100.000 ménages touchés et plus de 250.000 entreprises du BTP sans assurance.

"Nous avons des désastres, des effondrements annoncés dans le secteur de la construction", a assuré le dirigeant d’Axa assurance. "Il n'est pas normal qu'avec toutes les réglementations qui vont chercher des sujets dans tous les sens, on ne puisse pas faire en sorte que des sociétés étrangères, qui ne connaissent pas le marché français, intervenant en libre prestation de services, ne soit pas assez contrôlés, de manière à éviter le pire."

La Fédération Française du Bâtiment évoque même le risque d'une crise majeure ces prochaines années pour le système français d'assurance construction.

Lydie Dabirand

Twitter icon
Facebook icon