Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Crédit énergie CITE : prolongé en 2019 en attendant…

Crédit énergie CITE : prolongé en 2019 en attendant…
  Immobilier
Assurance-vie : moins de rendement en 2017 et 2018

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a confirmé que le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ne sera pas transformé en prime en 2019. Il est prolongé d’un an.

Le CITE prolongé en 2019 mais pas de prime pour le remplacement des fenêtres

Petit rappel : Le secrétaire d’état auprès du ministre de la transition énergétique avait annoncé fin 2017 qu’en 2019 les fenêtres (et seulement elles) pourraient faire l’objet d’une prime versée au moment des travaux, sous conditions : il fallait que le changement de celles-ci entre dans un projet plus global pour économiser l’énergie.

Changement de cap donc. Le nouveau ministre de l’écologie François de Rugy a annoncé mi-septembre que le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) reste comme il est actuellement et pour un an de plus. Pas de transformation en prime donc. Rien ne changerait non plus pour le champ d’application du système et donc pour les fenêtres et chaudières à fioul exclues de l’aide.

Cette décision est motivée pour le ministre par le fait que « la mesure envisagée est apparue couteuse et complexe dans son déploiement ». « En 2019 le CITE restera néanmoins aussi intéressant que cette année et devrait représenter entre 900 millions et 1 milliard d’euros d’aide octroyée », a ajouté François de Rugy. A noter que les année précédentes ce montant était de 1.7 milliard. Le journal les Echos a cependant sorti d'autres chiffres début octobre : selon les évaluation préalables des articles du projet de loi de finances 2019 le coût total du dispositif a été chiffré à 1.95 milliard en 2018 et 1 milliard en 2019. Soit plus que prévu !

On ne sait pas si la prime verra un jour le jour. Les professionnels du bâtiment ont été très déçus de cette annonce. La Fédération française du bâtiment demande un retour au CITE qui existait fin 2017. « Si les aides diminuent les ménages ne pourront pas suivre », ajoute dans le même sens la Capeb, qui voudrait qu’on revienne les restrictions mises en place en 2018.

Rénovation énergique : un nouveau plan appelé FAIRE

Dans le même temps le nouveau ministre de l’écologie François de Rugy a présenté la nouvelle marque de la rénovation énergétique en France, appelée FAIRE. Il s’agit d’une grande campagne nationale en faveur de la rénovation énergétique. Elle devrait permettre « de montrer qu’habiter un logement bien isolé et ventilé, ce n’est pas seulement faire des économies, c’est aussi mieux vivre »

« Cette signature de la charte FAIRE doit inciter tous les ménages à se saisir des aides publiques de l’État et de l’appui des collectivités territoriales », a indiqué Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Selon les promoteurs du programme, « il s’agit tout d'abord de rendre lisible un service public d’information et de conseil sur la rénovation énergétique de l’habitat ».

Concrètement les conseillers du service public d’information sur la rénovation énergétique de l’habitat, soit 400 espaces conseils gérés par l’Ademe, l’Anah et l’ANIL, deviennent aujourd’hui des « conseillers FAIRE » pour faciliter leur identification.

Le site internet faire.fr répond aux questions des particuliers et les oriente en fonction de leur situation et besoins, vers les espaces où rencontrer les conseillers les plus proches. Il propose aux internautes des conseils et des informations sur les aides financières disponibles selon leurs besoins.

Lydie.Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon