Crédit immobilier : de plus en plus de jeunes font appel à un courtier

26 Mar 2019
Immobilier
Crédit immobilier : de plus en plus de jeunes font appel à un courtier

Selon une enquête réalisée par OpinionWay en début d'année, 61% des personnes entre 18 et 34 ans interrogées ont déclaré avoir fait appel aux services d'un courtier afin d'obtenir un crédit immobilier.

Un chiffre qui en dit long sur la façon dont les jeunes ont à cœur d'obtenir le meilleur accompagnement et le meilleur taux possible lorsqu'ils font la démarche de souscrire à un crédit immobilier.

Qu'est-ce qu'un courtier en crédit immobilier ?

Le courtier en crédit immobilier se place comme un intermédiaire entre les différents organismes de prêt et les clients en recherche d'une offre de prêt pour acheter leur premier logement. Son rôle sera de trouver l'offre la plus intéressante possible pour son client en sollicitant son réseau et en négociant un taux attractif.

Le courtier propose un véritablement accompagnement dans la recherche d'un financement afin que son client puisse trouver la solution la plus adéquate. Il aura donc la possibilité de dénicher un crédit particulièrement intéressant, mais aussi d'accompagner les personnes en difficultés financières dans un processus de rachat de crédit par exemple, de crédit à la consommation ou d'assurance emprunteur.

Le courtier connaît par cœur les règles du jeu mis en place par les différentes banques et assurances de crédit et permet ainsi de profiter d'une expérience en la matière qui peut être très bénéfique lorsque le client n'est pas à l'aise avec ce type de formalité ou encore lorsque le temps presse par exemple. Il s'agit donc d'un allié de taille pour accompagner un projet de financement.

Courtier : un métier très réglementé

Point important il faut absolument faire appel à un courtier professionnel. En effet la profession de courtier est encadrée par la loi et réglementée. Il faut donc que le professionnel soit immatriculé à l’Orias le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et financement. Il est possible de vérifier cette information sur un site internet dédié. Si vous passez par internet pour trouver un courtier, il faut bien vérifier les mentions légales obligatoires qui doivent être inscrites : le numéro Orias, l’adresse postale, le statut de la société… En cas d’absence de mentions légales, fuyez…

Le courtier doit être couvent par une assurance responsabilité civile professionnelle. Ce professionnel a un devoir de conseil et d’information : il doit analyser la demande du client, sa situation et lui proposer l’offre la plus appropriée. En plus le courtier doit vous donner à signer un mandat (une convention d’intermédiaire) où sont indiqués clairement ses frais, ses partenaires bancaires…

Pourquoi les jeunes font-ils appel à un courtier ?

Selon un récent article du Figaro basé sur un sondage réalisé par OpinionWay, plus de six jeunes sur dix ont déjà fait appel à un courtier pour accompagner leur projet de financement, un chiffre qui aurait grimpé de 20 points depuis 2015. Les jeunes ont de plus en plus tendance à faire appel aux services d'un courtier. Cette préférence à passer par un intermédiaire spécialisé peut s'expliquer de plusieurs façons.

Tout d'abord, le taux du prêt immobilier : en effet, le taux d'intérêt fait partie des principales inquiétudes des Français lorsqu'il s'agit de contracter un crédit. Pour obtenir la meilleure offre possible, il faudra démarcher plusieurs établissements de prêt qui seront alors en mesure de proposer une offre (bien souvent limitée dans le temps pour pousser les potentiels clients à vite se décider).

La simplicité et la rapidité des démarches : contracter un prêt immobilier demande du sang-froid, du savoir-faire pour vendre son projet auprès d'un établissement de prêt qui ne connaît pas la personne qu'il a en face de lui et beaucoup de temps pour effectuer les démarches. Un processus long et complexe qui ne donne pas toujours le résultat escompté et que les jeunes primo-accédants préfèrent éviter. Le courtier, lui, a l'habitude de travailler avec différents organismes de prêt et grâce à ce partenariat sera en mesure d'obtenir un taux bien plus intéressant qu'un jeune client qui effectue la démarche seul.

Les jeunes ne sollicitent pas systématiquement leurs banques pour contracter un crédit immobilier, ils sont ouvert au fait de confier leurs projets à un autre organisme de prêt pour disposer de l'accompagnement et des connaissances nécessaires dans leurs recherches. Les étapes sont simples et rapide puisque la plupart des démarches se font en ligne sur internet.

Un allié professionnel et compétent : De plus, le courtier connaît toutes les ficelles du métier, il connaît toutes les étapes et sera plus neutre qu'un établissement bancaire qui cherchera à vendre ses services. Il s'agit donc en plus d'un allié de confiance dans la mise en place de leurs projets.

Enfin, le courtier sera en mesure de donner son expertise non seulement sur le crédit immobilier, mais également sur l'assurance de crédit et sur la meilleure stratégie à mettre en place pour que le reste à vivre soit suffisant en optant par exemple pour un rachat de crédit s'il y a lieu.

Ces trois points principaux expliquent sans doute la préférence des jeunes à se tourner vers un courtier en crédit immobilier pour réaliser leur projet. Qui plus est, il s'agit souvent de primo-accédants du fait de leur jeune âge et parfois même d'un premier crédit tout court, l'expertise d'un courtier n'est alors pas de trop pour éviter d'opter pour une offre qui ne conviendrait pas au profil du client.

Les jeunes recherchent des tarifs compétitifs chez les courtiers

Dernier point important à noter, le coût des services d'un courtier. Si les jeunes choisissent de plus en plus de faire appel à un intermédiaire bancaire, c'est que le jeu en vaut la chandelle. Le mode de rémunération varie en fonction de l'entreprise de courtage à laquelle le jeune emprunteur choisira de confier son projet. Certaines prennent la somme de 1000€ forfaitaire, quelle que soit la complexité du dossier.

D'autres vont justement s'appuyer sur le niveau de complexité pour établir un pourcentage du montant de l'emprunt, généralement ce pourcentage ne dépassera pas les 1%. Qui plus est, la rémunération ne s'effectue qu'une fois la mission du courtier terminée, comme le prévoit le droit français (art 321-2 du code de la consommation).

Monaco possède le marché immobilier de luxe le plus cher du monde, loin devant Paris. Le prix au mètre carré y est trois fois plus élevé dans ce…
12 juin 2019
Immobilier
On pouvait le penser mais la France n’est pas en Europe LE pays des propriétaires. Il est battu à plate couture par d’autres… On vous explique…
05 juin 2019
Immobilier
Le report de crédit donne la possibilité pour l’emprunteur de suspendre pendant un temps le paiement de ses mensualités. Ce temps de pause sera…
24 juin 2019
Crédit consommation
Le fichage bancaire est l’inscription d’un particulier dans un fichier national des incidents de remboursement. L’individu qui fait l’objet d’une…
24 juin 2019
Banques