Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Crédits : le taux d’usure encore en baisse et une production en bonne forme

Crédits : le taux d’usure encore en baisse et une production en bonne forme
  Emprunts
Crédits : le taux d’usure encore en baisse et une production en bonne forme

Le marché du crédit se porte un peu mieux et revient presque à des niveaux historiques tandis le taux d’usure continue de baisser, une bonne nouveau pour les emprunteurs.

Des baisses pour le TAEG

La Banque de France a fixé fin septembre le taux d’usure ou TAEG maximal à 2.83% (contre 2.93 % fin juillet) pour les crédits immobiliers à taux fixe de moins de 10 ans, pour des prêts de 10 à 20 ans le taux est de 2.85% (contre 2.95%) et pour les plus de 20 ans 3.08% (contre 3.19%). Ce taux a été fixé par la Banque de France qui calcule une moyenne des taux pratiqués par les banques ces trois derniers mois. Et il a encore baissé notamment pour les prêt immo.

Pour les crédits à la consommation (moins de 75.000 euros) le taux est en hausse pour un prêt de moins de 3.000 euros (21.12%) mais en baisse pour ceux de plus de 3.000 euros et plus de 6.000 euros (12.69% et 5.89%).

Crédit conso : plus de productions en un an grâce à la LOA

Dans le même temps le crédit consommation se refait une santé et retrouve son niveau d’avant la crise financière de 2008. L’association française des sociétés financières (ASF) a publié fin septembre des chiffres parlant : fin juin les établissements de crédits ont accordé 42 milliards d’euros (sur un an) et l’activité est en hausse de 7.7%. 42, c’est 3 milliards de moins qu’avant la crise et beaucoup plus qu’en 2014 avec un chiffre de 35 milliards. La production a augmenté de 7.3 % au 2e trimestre 2018.

L’embellie est due surtout aux crédits auto avec le boom de la LOA (+16.3%). Le crédit auto en LOA représente 20% des crédits à la consommation (4.3 milliards).

Côté baisse le crédit revolving ou renouvelable ne séduit plus et stagne à un bas niveau : c’est seulement aujourd’hui 22% des crédits conso).

A savoir : Le taux d’usure est le taux de la pénalité applicable à un débiteur qui n’a pas payé son échéance. Les banques ne doivent pas dépasser ce taux quand il propose un crédit. Sinon proposer un taux plus haut devient un délit puni par la loi. Cet encadrement des taux protège donc l’emprunteur.

Lydie.Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon