Dispositif Pinel : des changements en 2019

04 Sep 2018
Législation
Investissement immobilier

Un projet de décret voudrait plafonner la rémunération des vendeurs de biens en Pinel. Une consultation publique a lieu à ce sujet jusqu’au 9 septembre. On vous explique.

Ça bouge en ce moment du côté du dispositif Pinel. Le 9 septembre va se terminer une consultation sur la limitation de la rémunération des vendeurs (commissions) et un député voudrait interdire la location aux enfants ou parents. Explications.

La rémunération des vendeurs de biens en Pinel plafonnée

Un projet de décret voudrait plafonner la rémunération des vendeurs de biens en Pinel. Une consultation publique a lieu à ce sujet jusqu’au 9 septembre. Ce texte, appelé aussi amendement de Montgolfier du nom du sénateur qui l’a proposé, prévoit de limiter la rémunération des vendeurs à 10 % du prix de revient du logement (c’est-à-dire l’addition du prix d’achat, des taxes et des commissions). Au début le seuil de 5 % a été évoqué puis il est passé à 10%.

Ce décret veut plafonner les frais et commissions directs et indirects des intermédiaires et une sanction est aussi prévue en cas de non-respect : l’amende demandée ne peut dépasser 10 fois les frais indûment perçus. Le montant des frais et commissions doit aussi apparaitre dans l’acte de vente. Le gouvernement a donné un avis favorable à ce dispositif pour « lutter contre les abus et faire baisser les prix du neuf ».

L’interdiction de la location aux enfants proposée par un député

Le législateur propose de renforcer les contrôles en amont et en aval et de rétablir l’interdiction de louer le bien acheté avec ce dispositif à un de ses enfants ou à ses parents. En effet, le dispositif Pinel est de nouveau épinglé et cette fois-ci par l’Assemblée Nationale, après la Cour des Comptes.

Dans le rapport d’information de la commission des finances sur l’application des mesures fiscales on peut lire que ce dispositif Pinel est « couteux », « avec une efficacité pas certaine, difficile à évaluer », qui ne bénéficie qu’aux ménages les plus aisés. Le rapporteur pointe aussi un dispositif peu maitrisé et un contrôle insuffisant.

Il est écrit même en gras : « le Rapporteur s’étonne que de tels dispositifs ne soient pas parfaitement évalués avant d’être modifiés »

Investir avec la loi Pinel pour loyer un bien à sa famille va rester possible. Le gouvernement s'est opposé à cette mesure en novembre 2018, l'amendement a reçu un avis défavorable et a été retiré. La condition que le locataire ne fasse partie du foyer fiscal du propriétaire reste en vigueur.

Notre actualité
Deux ans après la loi Macron sur la mobilité bancaire et un an après celle de la domiciliation bancaire où en est-on ? On vous explique. La mobilité…
14 fév 2019
Législation
On peut être propriétaire d’un bien mais ne pas l’habiter, ni percevoir les loyers. Explications. Le droit de propriété, l’usufruit et la…
14 fév 2019
Législation
Nos dossiers
Dans une entreprise qui propose le plan d'épargne pour la retraite collectif, tout salarié le souhaitant pourra en bénéficier à condition bien…
18 fév 2019
Retraite
Les déductions fiscales et défiscalisations liées à un prêt immobilier suivent-elles le nouveau crédit en cas de rachat ? Oui mais sous conditions.…
07 fév 2019
Rachat de crédit