Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 

Logo Crédigo

Appelez-nous au 03 22 66 56 56

Evolution du marché immobilier avec la crise du Covid

27 Sep 2021
Immobilier
Evolution du marché immobilier en 2021 avec la crise du Covid

Avec la crise du Covid, le marché immobilier évolue : des taux d’intérêt bas, des records battus, des nouvelles habitudes de vie et de logement, de la nouveauté fiscale… On vous explique

Quelques chiffres à retenir sur le marché de l’immobilier

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont au plus bas depuis plusieurs mois : ils étaient en moyenne de 1.05% en août 2021 (chiffre Observatoire de crédit logement CSA). Ils n’arrêtent pas de baisser, quelle que soit la durée du prêt obtenu

« Les banques maintiennent les conditions des crédits octroyés depuis avril dernier à des niveaux exceptionnellement favorables, afin de soutenir la demande de crédits des particuliers », peut-on lire sur le site de l’observatoire.

Selon la Banque de France sur l'année 2020, la croissance du crédit immobilier est en hausse de 5,4 %. Malgré les confinements, la production de nouveaux crédits à l'habitat n’a pas freiné et se monte à 192,4 milliards d'euros en 2020 (193,0 milliards d'euros en 2019). Les quatre derniers mois de l'année, de septembre à décembre 2020, ont même vu des productions record de nouveaux crédits.

Des droits de mutation et des pris en province en hausse

Qui dit plus de crédit immobilier dit donc plus de transactions. Les notaires ont annoncé en mai 2021 un chiffre de 1,155 million de transactions dans l'ancien au cours des douze derniers mois. En 2020, il y avait eu 1,024 million de transactions selon les notaires.

Un niveau jamais atteint et qui a des conséquences sur les droits de mutations encaissés par les départements. Ces derniers devraient donc dépasser les 13 milliards d’euros, chiffre record de l’année 2019.

Autre hausse notable, celle des prix des logements anciens en province, +5,9 %. Depuis le quatrième trimestre 2020, la hausse est forte pour les maisons (+6,9 % en un an au deuxième trimestre 2021) et les appartements (+4,6 %). Les prix à Paris et Ile de France restent stables au deuxième trimestre 2021 selon les Indices Notaires-Insee des prix des logements anciens.

Ce que recherchent les acheteurs : espace et maison

Covid 19 et développement du télétravail oblige, de nouvelles habitudes de vie sont apparues. Un tiers des acheteurs recherchent un bien dans une ville de moins de 20 000 habitants, comme Brest Reims, Angers qui ont le vent en poupe (données d’une étude de SeLoger, menée avec Opinionway en septembre 2021). Près d’un acquéreur sur cinq veut acheter en zone rurale, soit quatre fois plus qu’il y a un an.

Les biens recherchés doivent également avoir un espace extérieur, que ce soit un jardin ou un balcon (94% des demandes). Les maisons sont très demandées notamment par les 35-49 ans. Elles doivent avoir aussi une pièce de plus qui deviendra un bureau pour télétravailler.

81 % des acquéreurs sont aussi prêts à faire des travaux dans le bien convoité. La Ministre du Logement prévoit 800 000 demandes de rénovation énergétique en 2021, soit près de deux fois plus que l'objectif fixé initialement.

Autre changement notable : les résidences secondaires deviennent de plus en plus des résidences semi-principales (étude PAP de mai 2021).

Le co-living en hausse…

Toujours dans la vague des conséquences du Covid, le coliving se développe beaucoup en ce moment. On vous rappelle en bref le concept : des particuliers vivent dans un appartement ou une petite maison mais ont accès à de nombreuses parties communes et activités (salle de sport, espace de coworking, restaurant…).

Le marché ne proposerait que 5 000 places pour le moment selon une étude publiée fin 2019 par la filiale immobilière de la banque BNP Paribas, mais ce nombre commence à augmenter de manière exponentielle.

Une nouvelle rubrique est apparue dans l’espace personnel du site impôts.gouv.fr appelée « biens immobiliers ».

Une nouvelle rubrique est apparue dans l’espace personnel du site www.impots.gouv.fr appelée « biens immobiliers ». Si vous possédez des biens immobiliers appartement, maison, garage, parking ou piscine… ils seront alors référencés sur le site internet. Dans cette rubrique on pourra aussi voir le détail de chaque bien et toutes les informations dont dispose l’administration fiscale.

Fin 2022, il sera possible de souscrire directement vos déclarations foncières si vous avez déposé une autorisation d’urbanisme (déclaration préalable de travaux ou permis de construire). A partir de janvier 2023, il sera possible de déclarer ses locataires et les loyers des biens mis en location. Au final le site internet permettra de faire le lien avec les avis de taxe foncière et avec les déclarations d’impôt sur la fortune immobilière.

Rédacteur