Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Finance participative : année record en 2017
  Economie
Finance participative : année record en 2017

En 2017, 940 millions d'euros ont été collectés hors du système bancaire traditionnel et le financement participatif avec les plateformes type Kiss Kiss Bank Bank représente un tiers de ce montant.

La "finance alternative" a augmenté de 50% l'an dernier

Cette finance alternative comprend aussi les prêts à la consommation en ligne (comme Younited Credit), les cagnottes en ligne (comme Le Pot Commun), et les fonds de prêts aux PME (comme Lendix). La "finance alternative" a augmenté de 50% l'an dernier en France et permis de récolter 940 millions d'euros, selon le baromètre réalisé par KPMG pour Financement Participatif France (FPF), publié mi-janvier. Le financement participatif, via des plateformes de type Kiss Kiss Bank Bank, représente 336 millions d'euros, en hausse de 44% par rapport à l'année 2016.

Parmi les différentes formes de financement participatif, les investisseurs ont privilégié les prêts, pour 195,4 millions d'euros, un montant qui a doublé sur un an (+102%). Suivent les dons avec une collecte de 82,8 millions d'euros (+20%) et les investissements en capital, qui reculent de 15% à 58 millions d'euros.

Le succès du « crowdfunding »

Le montant moyen de la collecte par projet en 2017 varie de 1200 euros pour un prêt non rémunéré à 490.000 euros environ pour un prêt via des obligations. Au total, 24.000 projets (+13%) ont été financés par près de 1,7 million de "financeurs" en 2017. Les TPE/PME et ETI constituent 65% des porteurs de projets. Les particuliers (14%) arrivent en seconde position et les start-up (12%) arrivent ensuite. 260 millions d'euros ont été récoltés pour des projets à caractère économique (immobilier, commerce et services, environnement…), puis vient devant le secteur culturel (45 millions d'euros) et le secteur social (30 millions d'euros).

L’immobilier en pointe

L'immobilier domine avec un tiers des montants (42% de la catégorie "secteur économique"), soit 109 millions d'euros, devant l'environnement et les énergies renouvelables (22% soit 57 millions). Les montant ont doublé.

Selon un autre baromètre publié par l'agrégateur Hellocrowdfunding et le site Fundimmo sur le crowdfunding immobilier réalisé auprès de 23 plateformes, 78% des collectes de fonds portaient sur des projets résidentiels, 7% des aménagements, 5% des commerces et 4% de l'immobilier de bureaux. Les régions les plus actives dans ce secteur sont l'Ile-de-France, l'Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Nouvelle Aquitaine. Le taux de défaut depuis 2012 serait seulement de 1,33%.

Les projets peuvent rapporter un rendement élevé, de l'ordre de 9,9% par an en moyenne mais ils ne sont pas sans risque. Ainsi deux leaders français du crowdfunding immobilier ont souffert dernièrement de la faillite d’un promoteur.

A savoir : En Europe, la France est, derrière le Royaume-Uni, le pays le plus développé en termes de financement alternatif. Mais nos voisins anglais vont plus loin : si une banque refuse d’accorder un prêt à une PME/TPE, elle doit lui proposer de transmettre ses coordonnées à plusieurs plateformes agréées de prêt en ligne.

Lydie.D

Twitter icon
Facebook icon