Fiscalité, impôts : bilan 2018 et perspective 2019 à la loupe

30 Jan 2019
Economie
Fiscalité, impôts : bilan 2018 et perspective 2019 à la loupe

Petit tour non exhaustif des points à retenir sur la fiscalité en 2018 et les perspectives en 2019 avec le prélèvement à la source, la taxe d’habitation, les taxes insolites, les nouvelles taxes ou les taxes qui augmentent...

La mise en place du prélèvement à la source

Le prélèvement des impôts à la source directement sur le salaire ou la pension de retraite a été mis en place au 1er janvier 2019. On pourra aussi continuer à bénéficier des réductions et des crédits d’impôt. Pour éviter que les Français ne fassent une avance de trésorerie trop importante, l'État a fait un acompte de 60 % dès le mois de janvier.

Du nouveau pour les crédits d’impôt pour les particuliers employeurs

Pour les particuliers employeurs le gouvernement a décidé de mettre en place un acompte annuel, appelé en septembre 2019, qui est calculé sur la base des derniers revenus connus. En 2020, les salariés doivent donc seulement s’acquitter du solde de leur impôt de 2019… et, bien entendu, de l’impôt 2020 prélevé directement sur leur fiche de paie.

Le ministre de l’Economie a indiqué fin janvier lors de ses vœux que « la possibilité de transformer le crédit d'impôt sur les services à la personne en aide directe pour les ménages » allait être étudiée. L'idée serait de répartir les crédits d'impôts liés à l'emploi à domicile tout au long de l'année, au mois le mois et non plus sous forme d’acompte.

Moins de ménages paient la taxe d’habitation

La taxe d'habitation va disparaître d'ici 2020. Une baisse de 30% a eu lieu en 2018 pour la majeure partie des contribuables, dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 27 000 euros (35 000 euros pour une personne avec enfant, 43 000 euros pour un couple sans enfant...). En 2019, une seconde baisse de la taxe d’habitation de 65 % est prévue. L’exonération totale de la taxe d’habitation est prévue pour 2020. Pour les contribuables restants (soit 20%), elle sera également supprimée à partir de 2021.

L’ISF devient l’IFI

L'ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) a été remplacé par l'IFI (l'Impôt sur la Fortune Immobilière), Avec ce nouvel impôt sur la fortune, seul l'immobilier est pris en compte, et plus les revenus du capital. Les patrimoines immobiliers s'élevant à plus de 1,3 millions d'euros seront taxés.

La "flat tax" de 30% sur les revenus du capital

Depuis le premier janvier 2018, la Flat Tax est un prélèvement forfaitaire unique (PFU) touchant les revenus du capital, liés à la détention d’un patrimoine financier, type intérêts, dividendes et plus-values de cession de valeurs mobilières. Son taux est de 30%, 12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2 % de CSG (contre 15,5 % avant le 1er janvier 2018, soit une augmentation de +1,7 point). Elle s’applique quel que soit le niveau de revenu du contribuable.

Une taxe sur les abris de jardin, véranda ou piscine

Une quinzaine de petites taxes comme celle sur la farine va disparaître en 2019 mais certaines demeurent comme la taxe d’aménagement. Cette dernière est payée par le contribuable quand ils construisent un abri de jardin, d'une véranda ou d'une piscine. Elle a déjà augmenté début 2018 et idem en 2019 de 3.8%.

A l’étranger on a créé des nouvelles taxes…

Depuis début janvier 2019, le Japon fait payer une taxe aux passagers japonais et étrangers quittant le pays en avion ou en bateau, d’un montant de 1000 yens soit 8 euros. Cette redevance doit notamment améliorer l'accès à l'information mais aussi financer la promotion du tourisme, en prévision des Jeux olympiques et paralympiques de 2020. La Russie réfléchit aussi à mettre en place ce genre de taxe d'un montant de 500 roubles soit 7 euros afin de "soutenir le tourisme dans le pays". Edimbourg en Ecosse a engagé la même réflexion et mis en place une taxe de 2 livres par nuit et par chambre.

Venise a aussi instauré une nouvelle taxe : les touristes d’une journée, passagers de croisières ou autocars vont payer une taxe s’ils souhaitent visiter la cité lacustre dès l'été 2019. Elle sera comprise entre 2,50 et 10 euros par voyageur en fonction de la saison. Cette taxe est déjà dans la note d'une nuit à l'hôtel ou dans une autre structure d'hébergement. Elle pourrait rapporter jusqu'à 50 millions d'euros par an et servira principalement au nettoyage et à la sécurisation de la ville.

Notre actualité
Nous avons pu récupérer la note interne sur les niches fiscales, demandée par le député Joël Giraux, responsable de la commission du contrôle…
18 avr 2019
Economie
Le Brexit semble être une véritable aubaine pour le marché de l'immobilier français annonçant le retour prochain de nos compatriotes, mais aussi l'…
16 avr 2019
Economie
Nos dossiers
Aussi appelé crédit communautaire ou "Peer to Peer", le prêt entre particuliers fonctionne de la même façon qu'un crédit auprès d'un établissement…
19 avr 2019
Economie
Avec l’apparition des nouvelles technologies, on constate une évolution de la part des différentes entreprises dans la manière de s’adresser aux…
18 avr 2019
Rachat de crédit