Frais bancaires pas de hausse en 2019

19 Dec 2018
Banque
Frais bancaires pas de hausse en 2019

Pour apporter une réponse à la crise des « gilets jaunes », le Président de la République a demandé aux banques françaises de ne pas augmenter les tarifs des frais bancaires en 2019.

Réunis à l’Elysée par Emmanuel Macron pour apporter leur réponse à la crise des « gilets jaunes », les patrons des plus grandes banques françaises ont accepté le 11 décembre dernier de geler les frais bancaires pour 2019 et à plafonner ceux liés aux incidents bancaires. Explications.

Ces deux gestes en faveur du porte-monnaie des Français pourrait permettre un gain de 500 à 600 millions de pouvoir d’achat.

Un gel des hausses des tarifs bancaires en 2019

Le Président de la République a demandé aux banques françaises de ne pas augmenter les tarifs des frais bancaires en 2019. Même si les nouvelles grilles tarifaires ont été envoyées aux clients, les hausses ne seront pas appliquées. Et les baisses, si elles étaient programmées, seront conservées. Mais attention ce gel n’est valable que pour l’année 2019.

Un plafonnement des frais d’incidents mais une fixation libre

Le plafonnement des frais d'incidents pour les clients bénéficiaires de l'Offre Spécifique Clientèles fragiles a été demandé par Emmanuel Macron. Un communiqué de la fédération bancaire française précise toutefois ce plafonnement. « Chaque établissement bancaire mettra en place, pour l'ensemble de cette clientèle, un plafonnement global qui permettra de réduire très significativement les frais facturés en cas d'accumulation d'incidents de paiement et d'irrégularités de fonctionnement du compte. Ce niveau global de plafonnement sera fixé librement par chaque banque, en fonction notamment de ses propres coûts ». 

Un plafonnement à 25 euros par mois, soit 300 euros par an, a été acté par les banques en septembre 2018 : c'est-à-dire que les frais ne pourront pas dépasser cette somme mais seront différents selon les établissements. 

A noter que le gouvernement avait réfléchi cet été sur un plafonnement des frais à 200 euros par an. Cette mesure devrait toucher 3.6 millions de Français.

Une autre mesure côté crédit

Une autre annonce a été faîte en faveur du pouvoir d’achat et notamment en matière de financement. Des offres de financement à des taux préférentiels pourront être proposées pour « financer plus facilement, et à des conditions plus avantageuses, un véhicule propre neuf ou d'occasion ou des équipements de la maison moins énergivores (chaudières...) ».

Les banques s'engagent « à proposer une offre de financement à des conditions préférentielles qui pourraient porter par exemple sur les taux, ou les frais de dossier, ... ou les conditions d'assurance pour les véhicules ».

Des tarifs bancaires liés directement à la digitalisation

Le 7e rapport de l’observatoire des tarifs bancaires publié en novembre montre que le tarif des services dématérialisés est en baisse tandis que les cartes à débit immédiat et autorisation systématique sont en hausse.

Depuis quelques années, les offres bancaires pour les adolescents, les enfants à partir de 10/12 ans se multiplient, notamment chez les néobanques…
26 juin 2019
Banque
Pour lutter contre les fraudes bancaires, les banques utilisent de plus en plus des systèmes dotés d'intelligence artificielle, mais ces derniers…
24 juin 2019
Banque
L’acheteur a des obligations financières Au moment de l’achat, l’acheteur doit payer le prix du bien ainsi que les frais annexes, notamment les…
15 juil 2019
Lois
L’annonce immobilière qui décrira le bien en vente doit être la plus claire possible. De plus la Loi Alur réglemente celle-ci : doit apparaitre…
09 juil 2019
Lois