Génération Y et l’immobilier : des idées reçues à balayer

04 Jan 2019
Immobilier
Génération Y et l’immobilier : des idées reçues à balayer

La génération Y ou les Millennials n’abordent pas le logement ou la propriété comme leurs aînés : plus de digital, d’autonomie, d’indépendance, de flexibilité… Bref une image loin des idées reçues les présentant comme des « Tanguy » restant chez ses parents. Explications.

La fin du phénomène Tanguy ?

Le dernier baromètre sur la jeunesse de la Direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA), montre que la génération Tanguy qui reste volontairement chez ses parents a vraiment du plomb dans l’aile.

En effet environ six jeunes sur dix (59%) de moins de 30 ans vivent dans leur propre logement. Les 28% qui n’ont jamais quitté le logement de leurs parents restent à cause du chômage, ou de ressources financières insuffisantes. 13% ont été contraints de revenir vivre chez leurs parents (fin d'année scolaire ou d'études, séparation amoureuse, difficultés financières ou perte d'emploi) alors qu'ils étaient partis. Seuls 7% des jeunes qui vivent chez leurs parents et qui ont déjà envisagé de partir déclarent que rien ne les en empêche.

Pourquoi ne plus vivre chez ses parents ?

Les jeunes quittent la maison de leurs parents pour vivre avec leur partenaire (28%), pour les études (27%), pour avoir son indépendance (25%) ou pour un emploi (15%).

Quitte pour cela à vivre dans des logements de mauvaise qualité : 16,7% des logements occupés par des jeunes de 18 à 39 ans sont en situation de surpeuplement contre 1,6% des 65 ans et plus, 12,6% des logements occupés par ces mêmes jeunes présentent trois défauts ou plus (installation électrique en mauvais état, humidité sur les murs, mauvaise isolation thermique, infiltrations d'eau...) contre 6,6% des logements habités par des seniors. (Chiffres de l’Insee)

Certes cette génération est plus autonome mais pas indépendante pour autant : 20% des jeunes vivant hors du foyer familial sont aidés financièrement.

Un autre rapport au logement et à la propriété

La génération Y a aussi un autre rapport au logement, moins passionnel. Elle préfère souvent la location à la propriété, solution plus flexible et qui permet d’habiter en centre-ville. Une étude de la banque HSBC montre aussi que si la personne jeune achète, souvent elle loue le bien par la suite. 41% des jeunes sont propriétaires et la majorité rêve de le devenir. Ce qui est le cas plus facilement actuellement avec des taux immobiliers bas. Mais leur rapport à l’immobilier est bien différent de celui des parents : la maison ou l’appartement n’est plus gage de réussite mais un patrimoine futur, que l’on peut vendre, louer…

Les Millennials vivent aussi avec leur temps et demandent plus de services connectés comme des plans 3D, de la vidéo pour des visites… Ils forcent les entreprises de l’immobilier, de la banque aussi à accélérer leur transformation digitale. Ces clients sont impatients et spécialistes du « à la demande », à la recherche de parcours fluide, de réponses rapides…

Le PTZ, une aide publique destinée à aider à financièrement les ménages à devenir propriétaire, est appelé à disparaître en 2020 pour certaines…
09 oct 2019
Immobilier
La loi de finances 2020 transformera le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) en prime. Le montant remboursé dépendra des revenus…
03 oct 2019
Immobilier
Le code des impôts et plus précisément l’article 1398 prévoit une possibilité d’être exonéré ou d’obtenir un dégrèvement de la taxe foncière pour un…
30 oct 2019
Economie
C'est un avantage non négligeable de l'investissement dans l'immobilier d'entreprise : son rendement. Ce dernier est très élevé puisqu'il est…
25 oct 2019
Crédit immobilier