Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Immobilier : la génération Y veut-elle devenir propriétaire ?
  Immobilier
Immobilier : comment la génération Y gère l’achat d’un bien ?

Comment la génération Y, née entre 1981 et 1998, gère-t-elle l’achat d’un bien immobilier ? selon une étude de la banque HSBC, elle a une idée plus ou moins précise du budget nécessaire pour devenir propriétaire, seuls 18% n’en ont aucune idée.

La génération y et l'immobilier

Comment la génération Y, née entre 1981 et 1998, gère-t-elle l’achat d’un bien immobilier ? Une étude de la banque HSBC appelée « Beyond the bricks ou avoir un toit à soi », parue en janvier dernier, répond à cette question. 41 % de cette génération sont propriétaires de leur logement et 69 % de ceux qui ne le sont pas encore espèrent le devenir dans les 5 ans à venir. Pourtant ces derniers rencontrent des freins, comme le fait de se constituer une épargne suffisante pour l’apport personnel (53%) et ne pas avoir un salaire suffisant (36%). La génération Y a une idée plus ou moins précise du budget nécessaire pour acheter, seuls 18% n’en ont aucune idée.

Pour réaliser leur rêve immobilier, cette génération est prête à faire des concessions : réduire le budget loisirs (44%), acheter un bien plus petit (20%) et reporter le projet d’avoir des enfants (19%). Parmi ceux qui sont devenus propriétaire 41 % ont dépassé le budget prévu, notamment à cause des frais de rénovation (51%) et des frais de notaire (41%). Pour faire face à ces dépenses non prévues 54 % ont puisé dans leur épargne, 28% ont réduit les dépenses et 13% seulement ont emprunté à la famille ou à des amis.

Un apport personnel plus long à constituer

En effet, les primo-accédants français font partie des moins nombreux à compter sur l’aide financière de leurs parents et famille (28% contre 66% pour des Chinois par exemple). En contrepartie ils mettent plus de temps à se constituer un apport personnel : 7 ans contre 3 ans pour des Anglais par exemple.

Une fois dans leurs murs, les nouveaux propriétaires prévoient de rénover leur bien (59 %). Et la place de leur maison dans leur vie est primordiale car la génération Y travaille parfois ou souvent chez elle (43%) contre 32 % de la génération Baby-boomer (née entre 1946 et 1963). Les Y sont seulement 28 % à ne pas travailler chez eux et à ne pas souhaiter le faire (contre 51 % pour les baby boomers).

Les propriétaires français consacrent en moyenne 36% de leurs revenus mensuels au remboursement de leurs échéances de prêts. Si elle chute à 29% pour les Baby-Boomers, cette proportion grimpe toutefois à 41% pour la génération Y.

Moins de fidélité pour les primo-accédants avec leur banque

Au niveau mondial, 44% des propriétaires ayant un prêt immobilier ont déjà changé d’établissement de crédit et cette tendance est encore plus forte chez les primo-accédants (58%). Et les Français sont forts dans ce domaine : 8 propriétaires sur 10 se sont renseignés pour changer de banque, toujours selon une étude de la banque HSBC.

52 % ont aussi franchi le pas et dit au revoir à leur banquier et parmi eux 62 % de la génération Y. Au niveau mondial, 61% des propriétaires détenteurs de crédits immobiliers se sont déjà informés pour changer d’établissement de crédit, tandis que seuls 44% ont effectivement franchi le pas.

Etude sur l’acquisition immobilière de la banque HSBC appelée « Beyond the bricks ou avoir un toit à soi » effectuée auprès de 9000 personnes à travers le monde et 1000 en France.

Lydie.D

Twitter icon
Facebook icon