Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Immobilier : baisse des taux en février 2018

Immobilier : baisse des taux en février 2018
  Emprunts
Baisse des taux immobilier en février 2018

Selon l'observatoire Crédit Logement/CSA, Les taux d'intérêt des crédits immobiliers ont très légèrement baissé en février, atteignant 1,47% en moyenne contre 1,49% le mois précédent.

Les taux immobiliers repartent à la baisse

Selon l'observatoire Crédit Logement/CSA, les taux immobilier moyens ont atteint 1,47% au mois de février, contre 1,49% en janvier, Une bonne nouvelle qui cache toutefois des disparités… Depuis le milieu de l’année 2017, les taux diminuent petit à petit soit 2 points de base tous les mois. Ils ont maintenant retrouvé leur niveau de février 2017.

Dans le détail, ils se sont établis à 1,49% dans le neuf et 1,50% dans l'ancien. La baisse des taux ne touche pas trop les prêts sur 15 ans mais plus ceux sur 20 et 25 ans. Ils sont respectivement de 1.31%, 1.48% et 1.76% en moyenne. En février la durée des prêts accordés se situe en moyenne à 218 mois : depuis 2014 elle a augmenté de 14 mois. A noter que 60% des crédits accordés durent plus de 20 ans.

Face à une demande en baisse depuis plusieurs mois, beaucoup d’établissements ont maintenu des objectifs de production élevés pour l’année en cours. « Les conditions de financement et de refinancement de crédits sont toujours excellentes, notamment grâce à une concurrence toujours très vive entre les établissements de crédit", indique l'observatoire Crédit Logement/CSA.

Une dégradation de la solvabilité due à la hausse des prix

Mais si les évolutions des taux observées depuis août 2017 soutiennent la demande, elles ne sont plus suffisantes pour compenser la hausse des prix de l’immobilier.

La dégradation de la solvabilité due à la hausse des prix de l’immobilier depuis 6 mois a été 4 fois plus forte que la seule baisse des taux. Celle-ci n'a pas pu absorber cette dégradation. Les changements dans la politique publique sur le logement ont aussi joué : dégradation des soutiens publics à la primo-accession à la propriété, moins de Prêt à taux zéro (PTZ) distribué, changements dans le Prêt Accession Sociale … Les ménages les plus modestes, les plus jeunes (primo-accédants) ont plus de mal à acheter un bien et le nombre de demande de prêt est en baisse (-8.4%) notamment depuis décembre 2017.

Une hausse des taux possible

Certains professionnels de l’immobilier et de la finance annoncent aussi une hausse des taux immobilier à cause de l’augmentation du rendement des obligations OAT à 10 ans qui indique le coût pour les banques d’un emprunt sur les marchés financiers. Cette hausse risque d’être répercutée ensuite sur les taux immobiliers. C’est donc le moment de renégocier ou racheter ses crédits pour profiter des taux encore bas.

Lydie Dabirand

Twitter icon
Facebook icon