Immobilier : la France va-t-elle bénéficier du Brexit ?

16 Apr 2019
Economie
Immobilier : la France va-t-elle bénéficier du Brexit ?

Le Brexit semble être une véritable aubaine pour le marché de l'immobilier français annonçant le retour prochain de nos compatriotes, mais aussi l'arrivée de nos voisins d'outre-Manche dans l'hexagone. Explications...

Le retrait de la Grande-Bretagne de l'Union européenne a commencé en mars 2017 et à ce jour, la date effective n'est toujours pas connue. Malgré l'incertitude, ce changement pour nos voisins anglophones aura bel et bien lieu ayant pour résultat de nombreuses conséquences en Grande-Bretagne, mais également en France. En effet, le marché de l'immobilier français semble lui aussi être touché par l'approche du Brexit.

Un Brexit profitable à l'immobilier français

La nouvelle a été publiée par le site SeLoger.com, les consultations des annonces immobilières françaises venant du Royaume-Uni ont connu une hausse de 75% au quatrième trimestre 2018. Un chiffre considérable qui prouve incontestablement que le Brexit a eu un véritable impact sur les projets des habitants de Grande-Bretagne. Il semblerait que ce qui est souvent décrit comme une catastrophe à venir pour de nombreux Anglais soit une bonne nouvelle pour les Français souhaitant vendre ou louer leur logement. Évidemment, plusieurs cas de figure permettent d'expliquer le potentiel succès de l'immobilier français auprès des habitants de Grande-Bretagne...

Le comeback des expats

Selon SeLoger.com, la hausse de 75% des consultations de biens immobiliers en France par les Anglais permet également de se rendre compte que 28% de ces annonces sont pour des biens en location ou en vente à Paris. « Ces chiffres peuvent s'expliquer par le retour anticipé de nombreux expatriés français cherchant à quitter la « City » pour rejoindre La Défense ou les autres quartiers d'affaires de la région parisienne, avant que le Brexit ne soit mis en place », confiait SeLoger.com à Les Échos.

En effet, les Français à avoir tenté leur chance et à avoir trouvé leur place professionnelle en Grande-Bretagne sont nombreux, cependant, l'annonce du Brexit a fortement compromis leur projet et il semble qu'ils soient nombreux à envisager un retour en France avant même que la situation ne se détériore.

Paris est donc une option largement envisagée pour les Français ayant fait carrière notamment à Londres. Ce retour risque d'ailleurs de coûter cher, car depuis quelques jours, la capitale française est désormais plus chère que sa voisine anglaise. Paris devient ainsi la cinquième ville la plus chère du monde avec un prix en moyenne de 10 000€/m2. D'ailleurs, la consultation des biens un peu partout en Île-De-France a également augmenté de 17%, représentant ainsi 55% des annonces consultées par les habitants du Royaume-Uni.

Si on peut imaginer qu'il ne s'agit après tout que de simples consultations d'annonces, Alexander Kraft, président de l’agence immobilière Sotheby’s en France, interrogé par French Morning London, affirmait récemment : « Jusqu’à la fin 2018, les Français de Londres ont globalement regardé les biens parisiens sans acheter. Cependant, l’hypothèse d’un no-deal début 2019 a tout changé : désormais les décisions sont prises plus rapidement et sont directement liées à un possible hard-Brexit ».

Les zones rurales profitent également du Brexit

Plus que les Français expatriés en Angleterre, les Anglais sont aussi présents dans le paysage de l'immobilier français depuis de nombreuses années. En effet, les campagnes françaises rencontrent un franc succès auprès des Britanniques qui investissent dans de belles propriétés. D'ailleurs, il n'est pas rare de trouver des agences immobilières spécialement dédiées au public international dans de petites villes de France. En effet, les Anglais sont les plus nombreux à investir dans la pierre française juste devant les Belges puis les Allemands.

Cependant, depuis 2016, le nombre d'achats avait significativement diminué. En effet, selon les notaires, la part des acquéreurs étrangers non-résidents est passée de 33% à 26%. Pourtant, le Brexit semble permettre de faire repartir ces chiffres à la hausse puisque SeLoger.com a également observé une hausse des consultations des biens notamment en région Nord-Pas-De-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur de la part des Britanniques.

Le Limousin est un excellent exemple de l'effet Brexit sur les ventes de biens en région achetés par des Anglais. En effet, durant les deux premiers mois de l'année, une agence limousine a vu ses ventes croître jusqu'à 30%. La campagne française est un secteur très prisé par les Anglais, car il est encore possible d'y trouver de belles propriétés à des prix très abordables, un environnement calme et agréable ainsi qu'un climat doux. Les Anglais semblent à nouveau à la recherche de biens pour profiter d'un break français qui ne cesse de séduire les étrangers.

En somme, le Brexit semble être une véritable aubaine pour le marché de l'immobilier français annonçant le retour prochain de nos compatriotes, mais aussi l'arrivée de nos voisins d'outre-Manche dans l'hexagone.

Notre actualité
Nous avons pu récupérer la note interne sur les niches fiscales, demandée par le député Joël Giraux, responsable de la commission du contrôle…
18 avr 2019
Economie
Le Brexit semble être une véritable aubaine pour le marché de l'immobilier français annonçant le retour prochain de nos compatriotes, mais aussi l'…
16 avr 2019
Economie
Nos dossiers
Aussi appelé crédit communautaire ou "Peer to Peer", le prêt entre particuliers fonctionne de la même façon qu'un crédit auprès d'un établissement…
19 avr 2019
Economie
Avec l’apparition des nouvelles technologies, on constate une évolution de la part des différentes entreprises dans la manière de s’adresser aux…
18 avr 2019
Rachat de crédit