Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Immobilier de luxe, quelles sont les tendances actuelles ?
  Immobilier
Immobilier de luxe, quelles sont les tendances actuelles

L'élection du nouveau président Emmanuel Macron devrait participer à la remontée des achats immobiliers dans le secteur du luxe, notamment en région parisienne.

En corrélation avec l'actualité du pays, en questionnement face aux réformes de l'ISF, le marché de l'immobilier haut de gamme est tributaire de nombreux événements.
Coup d’œil sur son actualité et plus particulièrement du côté de la capitale française...

Un marché du luxe en accord avec l'actualité

Si les attentats du 13 Novembre 2015 avaient dissuadé les investisseurs étrangers d'acheter en France, l'élection d'Emmanuel Macron a mis tout le monde d'accord. En effet, en Juin dernier, Lux Résidence publiait une étude expliquant que l'élection du nouveau président devrait participer à la remontée des achats immobiliers dans le secteur du luxe. Les spécialistes de ce marché confirmaient ce ressenti quelque temps plus tard avec des tendances plutôt favorables pour l'immobilier en 2017-2018. Cependant, l'annonce des réformes sur l'ISF a convaincu les acheteurs de reporter leur investissement en attendant de savoir ce qu'il en est vraiment.

Selon cette même étude, la Côte d'Azur et la Provence séduisent toujours autant et Paris arrive juste derrière. Néanmoins, le marché se porte bien. C'est en tout cas ce qu'à déclarer Laurent Demeure, fondateur et PDG de Coldwell Banker chez BFM TV le 24 Octobre : « On est sur un immobilier qui est actuellement porté d'une manière très favorable. On est sur un courant très dynamique, et pour une année électorale, c'est plutôt une très bonne année. […] On est sur un nombre de transactions qui peut atteindre des records », et ce, malgré une augmentation des prix de plus de 15%. Par ailleurs, Laurent Demeure explique également que la tranche entre 1,5 et 2 millions est extrêmement dynamique et que les acheteurs sont majoritairement français.

L'immobilier haut de gamme au cœur de la réforme ISF

Au cœur de l'actualité et des préoccupations de nombreux acquéreurs de biens haut de gamme : l'impôt de solidarité sur la fortune. Une réforme se profile peu à peu à l'horizon et inquiète les potentiels acheteurs de biens français. Si pour l'instant rien n'a été arrêté, plusieurs infos ont été partagées par le gouvernement. Le moteur de ses changements sur l'ISF serait principalement la fuite des principaux concernés par cet impôt de l'hexagone. Edouard Philippe déclarait récemment à Libération : « En quinze ans d'ISF, on a fait partir 10 000 contribuables représentant globalement 35 milliards de capital. Et quand ils sont partis, ils ne payent plus non plus l'impôt sur le revenu. Or, c'est ce public qui paie la masse déterminante de l'impôt sur le revenu. Si on avait un ISF qui ne faisait pas partir les gens, je ne le supprimerais pas. L'ISF provoque un appauvrissement de la ressource fiscale, donc de tout le pays ».

La solution serait donc de remplacer l'ISF par un impôt sur la fortune immobilière. Sont concernés par cet IFI, les propriétaires de biens non affectés à une activité professionnelle. D'autres cas de figures existent bien entendu, mais le propos de cet article est d'expliquer de façon simple les changements sur le marché de l'immobilier de luxe. Il est aussi important de noter que l'abattement de 30% pour les résidences principales reste en vigueur pour l'IFI. Le Premier Ministre a également précisé que des taxes spécifiques sur les biens de valeur comme les yachts, lingots ou véhicules de luxe pourraient également être mises en place pour ne pas pénaliser uniquement l'immobilier mais rien n'est encore fait à ce jour.

Tout va bien à Paris

Après les îles privées, Londres, Los Angeles et New York, Paris est la cinquième ville la plus prisée sur le marché de l'immobilier haut de gamme. Taux de crédits attractifs et prix bas en comparaison des 4 destinations qui la précède, Paris est donc toujours une ville attractive. S'il y a 25 ans c'est l'ouest parisien qui séduisait les acheteurs, aujourd'hui les ventes se concentrent sur le centre de la capitale.

Le VIe arrondissement (Monnaie, Odéon, Notre-Dame-des-Champs, Saint-Germain-des-Prés) est particulièrement recherché et non loin derrière le VIIe (Saint-Thomas-d'Aquin , Invalides, École-Militaire, Gros-Caillou), le VIIIe (Champs-Élysées, Faubourg-du-Roule, Madeleine, Europe), et le XVIe (Auteuil, Muette, Porte-Dauphine, Chaillot) qui a toujours la côte malgré tout. Chiffrés à 12 000€ le mètre carré, les biens d'exception se vendront plutôt au prix de 20 000€ le mètre carré.

Par ailleurs, les Français représentent à nouveau la majorité des acquéreurs des biens de luxe à Paris alors que les étrangers avaient longtemps dominé le marché. Peut-être le signe d'un retour aux sources des expatriés attirés par les prix plus intéressants de la capitale par rapport à Londres 32% plus cher et Hong Kong 69%.

Lucie.B

Twitter icon
Facebook icon