Le consommateur, un acheteur plus connecté que jamais

08 Mar 2019
Societe
Achat sur internet par le consommateur

Le consommateur d’aujourd’hui a aussi évolué et utilise de plus en plus internet. Le e-commerce se développe tout comme des applications pour l’aider dans son quotidien ou faire des économies … On vous en dit plus.

Le e-commerce se développe et les arnaques avec

Le numérique a changé la donne et la manière de consommer. En 2018 presque 50 % des internautes dans le monde ont effectué un achat en ligne. Le E-commerce représente 2.3 milliards de dollars dépensés en 2017 dans le monde.

Attention dans le même temps une nouvelle forme de vol sévit sur Internet lié aux achats en ligne : le « formjacking ». Les clients pensaient avoir acheté un produit ou payé un voyage, en toute sécurité, sur un site d'e-commerce et découvrent quelques jours plus tard que leur carte bancaire a été piratée. Les pirates du web utilisent une ligne de code et la placent secrètement sur le formulaire de paiement de sites de vente en ligne comme chez Ticketmaster ou encore Bristish Airways. Ainsi les données personnelles (numéro de carte bleue…), sont volées sans s’en rendre compte, au moment même où le paiement des achats est validé.

Pour éviter cette arnaque, il faut bien vérifier que les sites d'e-commerce sont sécurisés avec le protocole HTTPS : l’url doit être inscrite ainsi https:// et non comme cela http://.

Des experts renseignés

Le consommateur connecté est devenu expert et acteur de ses achats : il peut comparer, chercher des informations, des avis sur des forums, sur Facebook. L’acheteur peut grâce à la technologie choisir en toute conscience ses produits : des applications, comme Yuka qui permet de scanner les produits alimentaires et d'obtenir une information claire sur l'impact du produit sur la santé, existent.

Des achats anti-gaspillage

Internet a permis de développer d’autres applications comme celle appelée Too Good to Go qui permet d’acheter en fin de journée les invendus d’un commerce moins chers. On cumule les bonnes actions : résultat moins de gaspillage et plus d’économies !

Il existe le même principe pour les fruits et légumes invendus. Graapz, un service anti-gaspillage lancé en Belgique est déjà arrivé à Paris et Lyon, et maintenant à Rennes. Cette l’application lancée par un agrobiologiste, Alexandre Durand, et une ingénieure agronome, Florence Durillon, met en relation des commerçants avec des clients potentiels, via un abonnement ou ponctuellement.

L’achat en gros ou sous forme d’abonnement (avec des box) progresse aussi (par exemple Kazidomi) et permet de profiter ensuite de réductions en échange de sa fidélité.

Le revers de médaille

Revers de la médaille peut-être : le client veut être satisfait tout de suite, rapidement et accepte moins les contraintes (délai de fabrication ou autre) Et cela se ressent au niveau des soldes, qui ne sont plus les événements commerciaux attendus, à cause de la prolifération d’offres et de réductions sur internet.

Notre actualité
On peut investir un livret A mais aussi dans une vache laitière, dans le vin ou les sacs à mains de luxe ou d’autres choses plus insolites comme des…
22 mar 2019
Societe
Prendre le train ou l’avion, obtenir un crédit sera possible en Chine mais seulement en fonction d’un système de « crédit social » (SCS), mis en…
15 mar 2019
Societe
Nos dossiers
Il existe différents frais auxquels les héritiers devront faire face s’ils font appel à un notaire (ce qui est obligatoire à moins que la totalité de…
22 mar 2019
Economie
La carte de retrait : cette carte permet seulement de retirer de l’argent mais pas de payer. La banque plafonne les retraits pour chaque semaine à…
18 mar 2019
Banques