Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Le Livret A et le LDDS progressent en 2017
  Economie

Après une baisse constatée de son taux en 2015 (0,75 %), le livret A reste dans le positif avec une collecte de 1,38 milliard d’euros en avril 2017.

Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) prend lui aussi des couleurs avec près de 380 millions d’euros de liquidités atteintes.

Après l’assurance-vie, le Livret A est le placement préféré des Français. En effet, il existe plus de 61 millions de Livret A en France. La baisse des taux du Livret A en août 2015 (passé de 1 % à 0,75 %) n’a pas empêché de constater une augmentation constante du nombre souscriptions ces derniers mois. Il en va de même pour le livret de développement durable et solidaire (LDDS). Le montant total cumulé par ces deux produits financiers atteint les 8,66 milliards d’euros en 2017.

Des chiffres dans le vert pour le Livret A

La baisse des taux du livret A en août 2015 (passé de 1 % à 0,75 %) n’a pas empêché de constater une augmentation constante du nombre souscriptions depuis maintenant 5 mois consécutifs. En effet, d’après la Caisse des Dépôts (CDC), les chiffres sont positifs depuis novembre 2016.

Ainsi, l’année a débuté avec une collecte positive de 2,80 milliards d’euros pour janvier. S’en est suivi une baisse en février (1,39 milliard d’euros) pour remonter en mars avec un montant de 1,69 milliard d’euros. De plus, après des années passées dans le rouge (-6,13 milliards d’euros en 2014 et -9,29 milliards d’euros en 2015), la collecte cumulée a atteint 1,75 milliard d’euros en 2016 et 7,28 milliards d’euros entre janvier et avril 2017. Les Français déposent donc bien plus d’argent sur leurs livrets A qu’ils n’en retirent.

Même son de cloches pour le LDDS

Les chiffres du cousin du livret A, le livret de développement durable et solidaire, ont été publié au même moment par la Caisse des Dépôts. Elle constate également une nette collecte positive en avril. En effet, son montant s’élève à 380 millions d’euros et sa collecte cumulée depuis janvier 2017 représente 1,38 milliard d’euros. Les professionnels du secteur espèrent un maintien positif de ces chiffres sur l’année entière, ce qui ne lui était pas arrivé depuis 2013.

Mars : un mois pour les épargnants

Le mois de mars est généralement porteur de bons résultats pour le secteur de l’épargne. Plusieurs facteurs expliquent ces bons résultats :

  • La fin des soldes d’hiver
  • Passage du payement de l’impôt sur le revenu en février
  • Période préélectorale entrainant une préférence des ménages à favoriser une épargne en liquide (retirer son argent à tout moment) pour ne pas risquer une incidence fiscale

Préféré des Français malgré de faibles taux

Les chiffres reflètent les préférences des Français en matière de placement malgré un taux de 0,75 %. Qu’est-ce qui peut les séduire dans ses deux plans d'épargnes ? Ceux-ci ont une utilité sociale et environnementale. En effet, le Livret A permet le financement de logements sociaux. Quant au LDDS, il permet d’investir tout en aidant la création d’entreprise ou encore vise à subventionner des projets écologiques.

Ils sont également totalement défiscalisés et liquides ce qui entraine un intérêt tout particulier car ils permettent de profiter de son argent à tout moment sans être imposé. De plus, le manque d’alternatives à ces produits est assez important. En effet, le plan d’épargne logement (PEL) a vu son taux diminuer à 1 % en août 2016 (contre 2,5 % en 2015). Même tendance pour l’assurance-vie qui voit son fond en euros diminuer ces derniers mois. Les deux livrets ont donc encore de beaux jours devant eux.

Pierre Etryhard

Twitter icon
Facebook icon