Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Les crédits auto : retour des subprimes
  International

Les subprimes attaquent le secteur de l’automobile aux Etats-Unis. La montée en puissance des prêts auto contractés auprès des emprunteurs dits « fragiles » inquiète.

Augmentation du montant des crédits pour de l’achat de véhicules neufs et retards de payements en hausse sont d’actualité.

Le retour des subprimes ?

On se souvient tous de la crise des subprimes de 2008. Cette crise économique est apparue aux Etats-Unis, suite à un trop grand nombre de crédits immobiliers contractés par des emprunteurs jugés dangereux, à des taux variables.

Tout pensait à croire que ces pratiques allaient être surveillées après la crise mondiale que cela a entrainé. C’est donc avec stupeur que les professionnels du secteur s’aperçoivent que ces pratiques sont toujours d’actualité mais dans le secteur de l’automobile cette fois-ci.

En effet, 20 % de la totalité des crédits auto sont représentés par des clients dont les moyens de remboursement sont limités.

Pourquoi le secteur de l’automobile est touché ?

La première raison vient de la baisse du prix du pétrole. Le prix à la pompe s’est bien plus fait sentir aux USA qu’en France. Cela a poussé encore plus les Américains à utiliser leurs voitures personnelles.

Ensuite, le mode de vie Américain pousse les citoyens à emprunter pour utiliser une voiture. En effet, sur 1200 Américains, 1000 utilisent une voiture tous les jours. En France sur 1200 personnes, seulement 800 en ont une utilité quotidienne.

Enfin, l’arrivée massive des crédits automobiles intervient pendant le boom de l’automobile aux Etats-Unis. En effet, les taux d’intérêts étant historiquement bas, les acheteurs sont plus enclins à emprunter. Le marché des grosses voitures (4x4, Hummer) a explosé aux USA, entrainant de ce fait, une hausse des crédits auto. En 2015, le record de vente de véhicules a été battu avec plus de 18 millions de voitures vendues.

Comment est-ce possible ?

Les banques, toujours en recherche de nouveaux clients pour développer leurs portefeuilles, ont tendance à élargir leurs critères d’accessibilité à l’obtention d’un crédit. Mais des autorités de régulations ont été mises en place après la crise de 2008 afin d’éviter tous nouveaux débordements.

Cependant, la donne a changé avec l’arrivée de Donald Trump. En effet, l’actuel dirigeant de la maison blanche a déclaré que les banques étaient trop frileuses à l’idée de prêter. Un décret visant à suspendre cette régulation a donc été signé récemment, faisant le jeu des établissements financiers.

Faut-il s’alarmer pour autant ?

Il est cependant peu probable que le scénario de 2007 se reproduise. En effet, le prix d’un véhicule est bien moins élevé que le prix d’un bien immobilier ce qui limite les risques de faillite personnelle. De plus, les taux sont également inférieurs comparé aux taux anciennement pratiqués dans l’immobilier.

Pierre Etryhard

 

Twitter icon
Facebook icon