Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Les jeunes font preuve de prudence envers le crédit.
  Emprunts

Selon les chiffres publiés par l’Observatoire des crédits aux ménages, le taux de détention global de crédits des moins de 30 ans a reculé de 4 points en un an pour atteindre 51,1 % en 2010.

Bien que ce taux ait fortement baissé, il demeure au dessus du taux moyen de l’ensemble des ménages (49.5%).

On note un réel changement de comportement des jeunes face au crédit à la consommation. Habituellement reconnus comme de grands consommateurs de crédits, les moins de 30 ans semblent plus réfléchis.

Le recours au crédit à la consommation des jeunes est passé de 37,2 % à 33,8 % et celui des 30-44 ans atteint 34.5%.

Les taux de détention n’ont pas été aussi bas depuis les trente dernières années.  Toutefois le recours au crédit immobilier ne change pas.

Le crédit à la consommation n’est plus utilisé par les jeunes pour financer des achats impulsifs mais des achats durables : 68,8 % des crédits à la consommation servent à financer l’achat d'une voiture ou d'une moto et 20.7% sont consacrés au financement de biens d'équipement.

Le taux de détention des 55-64 ans est, quant à lui,  en pleine expansion. Il passe de 45.8% en 2009 à 46.2% en 2010. Cette tendance à la hausse se justifie notamment par le recours aux crédits immobiliers dans le but de financer des investissements locatifs ou des travaux.

Cette étude révèle toutefois une forte hausse du recours au crédit des plus de 65 ans, dont le taux de détention est passé de 18,5 % en 2009 à 19,1 %.

Contrairement au jeunes ménages qui utilisent le crédit pour financer des biens durables, les séniors y ont recours pour faire face aux dépenses du quotidien.  C’est le cas pour 24,7 % des 70-74 ans et 29,7 % des plus de 75 ans, contre 17,8 % pour l'ensemble des ménages. Ces chiffres révèlent une fragilité financière de plus en plus fréquente chez les plus de 65 ans.

 

Twitter icon
Facebook icon