Lettre recommandée électronique : du nouveau en 2019

19 Sep 2018
Législation
Lettre recommandée électronique

A compter du 1er janvier 2019, il n’existera plus qu’une seule lettre recommandée électronique, plus contraignante dans son utilisation mais plus sécurisée. Elle aura la même valeur que la lettre papier.

A partir du 1er janvier 2019, la LRE contractuelle va disparaître

À partir du 1er janvier 2019, la lettre recommandée électronique contractuelle sera remplacée par la lettre recommandée électronique eIDAS. Ce type de lettre est envoyée dans le cadre de la conclusion ou l’exécution d’un contrat. Et elle aura la même valeur qu’une lettre recommandée papier.

Il existe pour l’instant deux formes de lettre recommandée électronique (LRE) : La LRE contractuelle, conforme à la législation française depuis 2011 et la LRE eIDAS, conforme à la législation européenne. La première ne prévoit pas de vérification d’identité lors de la remise au destinataire. A partir du 1er janvier 2019, la LRE contractuelle disparaît. Il n’y aura plus que la LRE eIDAS un peu plus contraignante.

Comment fonctionne la lettre recommandée électronique eIDAS ?

Cette lettre répond à de nouvelles règles apportant des garanties supplémentaires. Elle implique la vérification de l’identité de l’expéditeur au moment de l’envoi et du destinataire au moment de la remise. Il y aura plus de sécurité au niveau de l’horodatage de l’envoi, de la signature électronique avancée ou du cachet électronique avancé.

Le destinataire est prévenu par mail qu’une LRE lui est adressée. Ce dernier a 15 jours pour l’accepter ou non. Tout comme aujourd’hui, il ne sera pas informé par le prestataire de l’identité de l’expéditeur.

Si la lettre est refusée ou pas réclamée, le prestataire mettra à la disposition de l'expéditeur une preuve de ce refus (avec date et heure du refus) ou de cette non-réclamation.

Qui peut envoyer ces lettres ?

Ces lettres recommandées en ligne sont envoyées par des entreprises comme poste.fr, courrier-en-ligne.fr, ar24.fr…, en quelques clics. Le prestataire, qui délivre à l'expéditeur une preuve du dépôt électronique de l'envoi de la LRE, doit conserver cette preuve pendant au moins un an. Idem pour la preuve du refus.

Le destinataire, s’il n’est pas un professionnel mais un particulier, n’est pas tenu de recevoir des LRE. Il est donc nécessaire de recueillir son accord pour lui faire parvenir ce type d’envoi.

Nouveau à retenir : des mails aussi fort qu’un contrat écrit

La Cour de cassation dans une décision du 11 juillet dernier a indiqué que « lorsqu'un écrit est exigé pour la validité d'un contrat, il peut être établi et conservé sous forme électronique dans les conditions prévues par le code civil ». Les juges ont également considéré que des courriels échangés par les parties peuvent constituer le contrat fixant leurs engagements respectifs.

Cette décision met en avant deux points importants à ne pas oublier quand on fait des affaires : les parties en présence doivent donc conserver tous les mails échangés et l’identité de l’auteur du mail doit être garantie. Depuis la loi du 13 mars 2000, l’écrit sur support électronique avait la même force que celui sur support papier.

Notre actualité
Deux ans après la loi Macron sur la mobilité bancaire et un an après celle de la domiciliation bancaire où en est-on ? On vous explique. La mobilité…
14 fév 2019
Législation
On peut être propriétaire d’un bien mais ne pas l’habiter, ni percevoir les loyers. Explications. Le droit de propriété, l’usufruit et la…
14 fév 2019
Législation
Nos dossiers
Dans une entreprise qui propose le plan d'épargne pour la retraite collectif, tout salarié le souhaitant pourra en bénéficier à condition bien…
18 fév 2019
Retraite
Les déductions fiscales et défiscalisations liées à un prêt immobilier suivent-elles le nouveau crédit en cas de rachat ? Oui mais sous conditions.…
07 fév 2019
Rachat de crédit