Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le minibon favorise le financement participatif pour les PME françaises

Le minibon favorise le financement participatif pour les PME françaises
  Economie
Immobilier au Portugal : la ruée française

Le minibon est un outil de financement participatif créé par la loi Macron en avril 2016. Il permet aux PME de faire des emprunts via les plateformes de financement participatif contre des titres nominatifs et échangeables avec un système sécurisé, réglementé et peu contraignant.

Le minibon qu'est-ce que c'est ?

Lancé par le gouvernement en octobre 2016, le minibon est un système permettant aux petites sociétés de faire des emprunts via les plateformes de financement participatif contre des titres nominatifs et échangeables. Contrairement au crowdfunding il s'agit ici de crowdlending. Un endettement grâce à ce système de financement qui sera limité à 2,5 millions d'euros maximum sur 12 mois à taux fixe. Du côté des prêteurs, 2.000€ par projet pourront être investis sans limite au nombre de projets dans lesquels on pourra investir.

Ainsi, ce crédit sera disponible sur les plateformes ayant obtenu le statut CIP (Conseiller en Investissement Participatif) ou PSI (Prestataire de Services d’Investissement). Le minibon pourra être émis par des sociétés de type SA, SAS ou encore SARL de plus de 3 ans qui auront totalement libéré leur capital. Sans plafond de souscription, il pourra être souscrit par des personnes physiques ou morales sur une durée de 5 ans maximum.

Pourquoi avoir créé le minibon ?

Avec le financement participatif, le crédit bancaire n'était plus la seule option permettant aux entreprises d'emprunter. En effet, ces plateformes avaient pour habitude de fournir des « bons de caisse » comme financement afin de toucher un public plus large. Ces « bons de caisse » étant désormais interdits, c'est le minibon qui vient remplacer ce système de financement en proposant un service tout aussi simple, mais plus réglementé. Le minibon donne ainsi l'accès à l'emprunt à des sociétés qui auraient pu ne pas obtenir ce qu'elles souhaitaient auprès des organismes bancaires classiques.

Une aubaine pour les plateformes de crowdfunding

La mise en place de ces minibons de caisse permet par ailleurs de valoriser une nouvelle fois les plateformes de financement participatif et de leur permettre de proposer un nouveau service pour celles qui obtiennent le statut nécessaire et donc de toucher un public plus large. « Les minibons permettent la souscription d’entreprises, de fonds d’investissement, etc. Pour les plateformes de crowdlending, c’est la variété dans la typologie de prêteurs qui permettra d’assurer la pérennité du secteur, avec un mix de particuliers, de fonds, d’entreprises, etc. Ainsi, si une typologie de prêteurs se retire, ce n’est pas la catastrophe ! L’important est en revanche de bien les faire coexister », déclarait Nicolas Lesur, président de l’association de Financement Participatif France à Cbanque.

D'ailleurs, depuis l'entrée de cette nouvelle offre sur le marché, certaines plateformes ont vu cette nouvelle réglementation comme une aubaine, mais pour Nicolas Lesur il y a peu de place pour un grand nombre d'acteurs : « Sur le don, ils sont déjà deux acteurs dominants : Ulule et KissKissBankBank. Je pense que ce sera la même chose sur le prêt aux entreprises et l’equity, avec deux ou trois gros acteurs et peut-être quelques petites plateformes, positionnées sur des niches, à côté. »

Le minibon démocratise donc le crédit professionnel et facilite l'accès à des financements pour les PME avec un système sécurisé, réglementé et peu contraignant.

Lucie.Barguisseau

Twitter icon
Facebook icon