Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Du nouveau dans le digital pour les banques et les assurances

Du nouveau dans le digital pour les banques et les assurances
  Digital
Du nouveau dans le digital pour les banques et les assurances

Les banques et les assurances se lancent dans la bataille du numérique et doivent faire face à de nouveaux défis technologiques en proposant de nouveaux services en ligne

La Poste, un nouvel acteur dans les banques en ligne

Après Orange Bank et N26, la Poste entre dans l’ère numérique et a annoncé début février la création de sa banque en ligne « Ma French Bank » qui sera mise en route au printemps 2019. La banque a reçu fin janvier l’agrément de la banque centrale européenne.

En attendant, la Poste va effectuer pendant cette année des tests avec des clients avant la mise en route en 2019. Ma French Bank se présente comme une banque citoyenne qui ne pose aucune condition de ressources pour créer un compte via un mobile.

Il sera possible d’ouvrir un compte en ligne via internet … mais aussi dans un bureau de poste. Les clients pourront posséder un chéquier et faire des demandes de crédit mais aussi avoir un accès direct et facilité avec la plateforme de financement participatif KissKissBankBank.

Cette nouvelle banque en ligne n’est que le reflet de cette mue qui touche ce secteur, et notamment depuis l’entrée en vigueur de la DSP2 qui renforce la sécurité sur internet. En effet les applications des banques en ligne permettent de plus en plus aux consommateurs de gérer leur argent à distance.

Engagement dans le numérique

Les banques doivent faire face à des défis technologiques. Une étude du cabinet Bain et Company sur les comportements bancaires en France parue en début d’année 2018 montre que toutes les banques françaises se sont engagées dans le digital mais que les clients ne le ressentent pas encore niveau résultat. Un client sur 4 est même prêt à changer d’établissement et d’un autre côté un tiers est prêt à acheter un produit non financier auprès une banque.

Le relationnel et l’attention des conseillers sont autant un facteur de promotion des banques que la principale raison d’insatisfaction des clients. Ceux-ci trouvent aussi très chers les services des banques classiques, ce qui explique l’attrait des banques en ligne. Les clients seraient très demandeurs d’un autre modèle de tarifications des services, plus personnalisée en fonction des besoins ou à l’acte.

Cette tendance à la personnalisation se confirme aussi dans l’assurance : il est possible d’assurer juste son appareil photo ou son vélo le temps des vacances par exemple via son mobile. Cela existe aussi pour la voiture : on peut activer ou désactiver d’un clic sur son téléphone les options comme celle du conducteur secondaire. On peut citer par exemple des sociétés comme Trov qui assure à la demande toutes sortes d’objets contre la perte, le vol et les dommages.

Un compte en banque avec un selfie

Depuis fin février 2018, la Société Générale propose aussi à ses nouveaux clients d'ouvrir un compte en banque depuis un smartphone ... en faisant un selfie. Une fois l'application téléchargée et le formulaire d'ouverture rempli, il faut envoyer des selfies afin d'être identifié. Un logiciel va alors comparer la photo envoyée à celle de la carte identité envoyée préalablement. La signature du contrat d'ouverture de compte se fait ensuite numériquement. Une autre nouveauté dans le monde digitale de la banque.

Lydie Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon