Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Placement : L’obligation verte française atteint des records

Placement : L’obligation verte française atteint des records
  Economie
Placement : L’obligation verte française atteint des records

La première obligation verte lancée en 2017 en France a eu un énorme succès auprès des investisseurs. Sept milliards d’euros étaient espérés et 14 milliards ont été récoltés.

Le 24 janvier 2017, l’Agence France Trésor avait lancé la première obligation souveraine verte appelée, « l’OAT verte 1,75 % 25 juin 2039 », pour un montant de 7 milliards d’euros. En juin 2018 le premier bilan affiché est plus que positif : l’Agence France Trésor (AFT) a levé 4 milliards d’euros supplémentaires et atteint aujourd’hui le double du montant initial attendu, soit 14 milliards d’euros.

Des investisseurs privés et publics pour un emprunt vert

La France était devenue en 2017 le premier État au monde à émettre un emprunt vert, une levée de fonds dédiés à des projets écologiques. Elle a été suivie de près par la Pologne et par d’autres pays du monde. Cette obligation verte a eu beaucoup de succès auprès des investisseurs publics et privés, banques, assurances, fonds de pension… En effet, l’Agence France Trésor (AFT) a récolté 4 milliards d’euros supplémentaires et atteint aujourd’hui le double du montant initial attendu.

La demande totale a atteint donc 14.8 milliards d'euros, alors que l’assiette maximale avait été fixée en début d’année à 7 milliards d’euros. Et l’Agence France Trésor a annoncé en juin 2018 un « réabondement par voie de syndication ». En clair : d’autres obligations vertes vont être remises en vente, « selon la demande qui sera exprimée par le marché, dans la limite des dépenses vertes éligibles ».

Les investisseurs viennent à 29% de France, le reste des autres pays européens (Royaume-Uni 28 %, des Pays-Bas 8 %, de l'Allemagne 7 %, des Pays Nordiques 5 % et d’autres pays européens 10 %), mais aussi de l'Asie & Moyen-Orient (7 %) et enfin d'Amérique du Nord (6 %).

En 2018, 8 milliards de dépenses vertes éligibles ont été prévus et 1,1 milliard d'euros ont été consommés à la date de juin 2018. Ces dépenses se situent dans le domaine de la transition énergétique, les recherches dans l’environnement mais aussi l’observation de la Terre par les technologies spatiales, l’entretien des voies navigables et la gestion des forêts.

Et dans le monde les green bonds affichent des records…

Les obligations vertes, ou green bonds, ont le vent en poupe dans le monde. Le record de 2016 avec 81.6 milliards de dollars été battu en 2017 avec plus de 100 milliards d’obligations vertes. Ce marché est actuellement en plein essor et notamment en Chine qui remporte le palmarès du plus gros contributeur avec pas moins de 16,6 milliards de dollars. 2018 sera aussi une bonne année et l’agence Moody’s table sur un chiffre de 250 milliards d’obligations vertes.

Et il n’y a pas que les Etats qui émettent des obligations vertes, des collectivités locales s’y mettent aussi : la région Ile de France, la ville de Paris, la Californie, la ville du Cap en Afrique du Sud…

Lydie Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon