Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Pouvoir d’achat : zoom sur la hausse de la CSG
  Economie

Le nouveau gouvernement Français entend bien augmenter la CSG. Cette hausse viserait à rapporter 22 milliards d’euros et entrainerait des baisses de cotisations salariales. La mesure devrait être votée cet automne.

La contribution sociale généralisée (CSG) est un impôt destiné à participer au financement de la protection sociale. Il est prélevé à la source et concerne les revenus d’activités (salaires, primes), les pensions de retraite, les allocations et les revenus de placements, de patrimoines (fonciers) et de jeux.

Comment la mesure est-t-elle financée ?

La baisse des cotisations salariales entrainera la perte de 22 milliards d’euros. Elle sera tout de même compensée par une hausse de la CSG qui devrait rapporter 22 milliards d’euros. Cette augmentation entrainera sensiblement une hausse du pouvoir d'achat de 1,7 point.

CSG : qui en profite ?

Les gagnants de cette mesure seront les actifs, majoritairement les fonctionnaires, les indépendants et les salariés.

Les cotisations salariales (cotisations chômage et maladie) vont baisser de plus de 3 %, entrainant un gain du pouvoir d’achat de 1,7 % pour les actifs.

Pour un salarié du privé au SMIC, le gain annuel sera de 1,7 % soit de 250€ de plus par an. A noter que, plus le salaire sera élevé, plus le gain supplémentaire sera important. De plus, ayant accès à plus d’épargne salariale, les grands cadres paieront une CSG plus importante sur leurs compléments de revenus.

Quant aux personnes percevant un salaire inférieur au SMIC, elles verront une hausse de 50 % de leur prime d’activité.

Retraités : les grands perdants

« Tout le monde gagne en pouvoir d'achat avec cette mesure, sauf les plus aisés des retraités » expliquait Emmanuel Macron lors du débat du 2ème tour de l’élection présidentielle.

L'augmentation de la CSG aura un impact sur les retraités vivant seul avec plus de 1200€ par mois et les retraités vivant en couple avec plus de 1 800€ par mois.
La hausse de l’impôt impactera 60 % des retraités. 8 millions d’inactifs, seraient donc sous le coup d’une augmentation de la CSG. La baisse des cotisations salariales ne concernant que les actifs, certains retraités verront leurs impôts augmenter sans obtenir de contreparties avec donc une diminution de leur pouvoir d’achat.

Pour les 40 % des retraités non concernés par cette augmentation, ils paieront cette taxe à un taux réduit de 3,8 % (environ 1,8 million). Enfin, les retraités non concernés par cette mesure (4 millions) gagneront en pouvoir d’achat s’ils font partis des Français concernés par la suppression de la taxe d’habitation.

Vers un compromis ?

Remis en question par la droite Française qui l’accuse de « socialisme de contrebande », Emmanuel Macron a demandé à ses ministres de se pencher sur le pouvoir d’achat des retraités.

Le gouvernement cherche donc une solution pour contenter 4 millions d’inactifs subissant la hausse de l’impôt. L’objectif est ici de lutter contre le pouvoir d’achat, directement impacté par le CSG.

P Etryhard

Twitter icon
Facebook icon