PTZ 2020 : restriction en vue pour le prêt à taux zéro

09 Oct 2019
Immobilier

PTZ 2020

Le PTZ, une aide publique destinée à aider à financièrement les ménages à devenir propriétaire, est appelé à disparaître en 2020 pour certaines zones. Explications.

Ce qui change pour le PTZ en 2020

Le prêt à taux zéro (PTZ), dispositif d’aide à l’acquisition de logements neufs, sera supprimé dès le 1er janvier 2020, dans les zones rurales et périurbaines (B2 et C). En effet rien n’est indiqué dans la loi de finances 2020 qui ne parle pas de prolongation de cette aide l’an prochain.

Les professionnels de la construction sont donc inquiets car le PTZ permet de financer plus souvent l’achat de maison neuve pour des familles habitant dans les zones précitées : "La disparition du prêt à taux zéro neuf en zones B2 et C, qui ne représente qu’une économie budgétaire de 31,2 millions d’euros, contraindra 12.000 ménages à renoncer à leur parcours résidentiel, menacera près de 19.000 emplois directs et indirects et privera l’État de 400 millions d’euros de recettes fiscales", indique Grégory Monod, président de LCA-FFB qui regroupe constructeurs, promoteurs et aménageurs.

Selon les calculs des Constructeurs, Promoteurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment la zone B2 et C représente … 93 % des communes de France.

Le PTZ ne change pas pour l’immobilier neuf

Le PTZ est inchangé dans l’immobilier neuf, mais sera accessible uniquement dans les grandes agglomérations et les communes environnantes (zones A et B1). Dans les zones rurales et villes moyennes (zones B2 et C), associer un PTZ à un dossier de financement immobilier restera possible, mais uniquement pour un projet d’achat dans l’ancien si d’importants travaux qui représentent 25% du montant de l’opération sont effectués. Le prêt à taux zéro permet de financer jusqu’à 40% du coût total TTC.

Le PTZ subit plusieurs modifications depuis 2018

Depuis 2018, le PTZ a déjà été modifié et reconduit pour 4 ans : Il avait disparu pour les logements anciens dans les zones tendues, c’est-à-dire les grandes métropoles (zone A, A bis et B1). Dans le neuf, il avait été abaissé à 20% maximum du montant de l’opération (contre 40% auparavant) au sein des zones détendues (B2 et C).

Ces changements auraient eu des conséquences concrètes au niveau des chiffres avec une baisse de 30 % de demandes, passant de 123.000 en 2017 à 87.000 de prêts octroyés en 2018, selon les calculs de la Société de Gestion des Financements et de la Garantie de l'accession Sociale à la propriété (SGFGAS).

La porte n’est pas fermée au débat sur le PTZ

“Nous restons ouverts au débat”, a indiqué à Capital l’entourage du ministre des Comptes publics. Julien Denormandie, ministre en charge de la Ville et du Logement, s’est dit aussi plutôt favorable à un maintien du crédit à taux zéro neuf dans les zones détendues. Il va d’ailleurs remettre, dans le courant du mois d’octobre, un rapport aux parlementaires pour sur ce sujet. A voir donc !

Rédacteur
Le maintien du prêt à taux zéro en zones B2 et C jusqu’à fin 2021 est acté par les deux assemblées, Assemblée Nationale et Sénat. Le texte de loi…
11 déc 2019
Immobilier
Le PTZ, une aide publique destinée à aider à financièrement les ménages à devenir propriétaire, est appelé à disparaître en 2020 pour certaines…
09 oct 2019
Immobilier
Il s’agit du document que vous signerez si vous demandez à un intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP), comme…
09 déc 2019
Rachat de crédit
Le Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance ou Orias est un organisme très utile aux consommateurs afin de leur…
05 déc 2019
Banques