Rénovation énergétique : les Français concernés mais pas assez informés

21 Nov 2018
Immobilier
Rénovation énergétique : les Français concernés mais pas assez informés

L’ademe a réalisé en octobre 2018 une enquête auprès des Français qui ont rénové leur logement (maison individuelle et travaux finis en 2016). Un rapport très instructif pour comprendre quels travaux ont été effectués en priorité, combien cela a coûté…

L’isolation en tête des travaux de rénovation

5.1 millions de ménages ont effectué des travaux dans leur maison entre 2014 et 2016. Les travaux ont été décidés pour avoir plus chaud (ou plus frais l’été), être au calme (sans bruit), avoir moins d’humidité dans le logement et enfin embellir les lieux. Des motivations disparates mais la principale qui revient souvent c’est la possibilité de réduire sa facture d’énergie.

Et le résultat est là car 83 % des personnes interrogées disent avoir amélioré le confort thermique de leur logement et 25% ont même eu un impact important avec le passage dans la classe énergétique DPE supérieur. Mais 73 % des ménages considèrent qu’ils ont encore des travaux à réaliser dans leur logement.

Quels sont les travaux les plus fréquemment effectués ? En majorité des travaux d’isolation (ouverture, toit, murs qui monopolisent le podium). Le changement de chauffage est moins demandé tout comme l’amélioration de la ventilation.

Rénovation énergétique : des ménages pas assez accompagnés

Seulement 15 % des ménages ayant réalisé des travaux ont bénéficié d’informations et d’accompagnement. Seulement 60% des ménages qui ont fait des travaux ont eu des aides financières.

Un autre sondage paru dans le même temps montre que les Français considèrent les aides à la rénovation énergétique trop complexes et estiment ne pas être suffisamment informés sur le sujet. 78% des Français déclarent ne connaître aucune aide type Cite, CEE ou autres, selon un sondage d’Opinionway pour Teksial/Monexpert-renovation-energie.fr. Pour 77% des particuliers ayant déjà réalisé ou envisagent d’effectuer des travaux, ces aides sont trop compliquées.

Un budget élevé

Pourtant ces aides sont plus qu’utiles pour boucler un budget travaux élevé. Mais « la nécessité de devoir avancer les fonds, en dépit des aides existantes, est un frein pour les ménages, explique Mathieu Paillot, président de Teksial une société d’accompagnement dans la maîtrise de la consommation énergétique. Il y a au moins neuf mois de décalage entre les travaux et la perception de l’exonération fiscale ».

Le budget moyen des travaux selon l’étude de l’Ademe était de 11.750 euros. Les postes coûtant le plus chers sont la toiture puis des ouvertures (fenêtres). Ces travaux ont été le plus souvent financés (plus de 55%) par des prêts à la consommation ou immobilier d’une durée moyenne de plus de 7 ans.

Le PTZ, une aide publique destinée à aider à financièrement les ménages à devenir propriétaire, est appelé à disparaître en 2020 pour certaines…
09 oct 2019
Immobilier
La loi de finances 2020 transformera le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) en prime. Le montant remboursé dépendra des revenus…
03 oct 2019
Immobilier
Le code des impôts et plus précisément l’article 1398 prévoit une possibilité d’être exonéré ou d’obtenir un dégrèvement de la taxe foncière pour un…
30 oct 2019
Economie
C'est un avantage non négligeable de l'investissement dans l'immobilier d'entreprise : son rendement. Ce dernier est très élevé puisqu'il est…
25 oct 2019
Crédit immobilier