Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Taux immobilier au 2e trimestre 2018 : La baisse continue !

Taux immobilier au 2e trimestre 2018 : La baisse continue !
  Immobilier
Taux immobilier au 2e trimestre 2018 : La baisse continue !

L’observatoire crédit logement a publié les chiffres pour le 2e trimestre concernant les taux immobilier. Et ils sont encore en baisse alors que la durée des prêts augmente. Explications chiffres à l'appui... 

Les taux les plus bas depuis … 1973

Les taux au 2e trimestre 2018 sont en moyenne de 1.45% et même de 1.44% en juin et 1.42 % mi-juillet. Depuis la fin de l’été 2017, les taux ne cessent de diminuer, de l’ordre de 1 point de base chaque mois : les taux d’intérêt réels n’ont jamais été aussi bas depuis le premier choc pétrolier en 1973. Et ce pour tous les types de prêts, qu’ils soient courts ou longs.

Dans le même temps la durée des crédits accordés s’allonge. La durée moyenne d’emprunt est de 221 mois (plus de 18 ans) contre 204 mois en 2014. L’observatoire crédit logement indique aussi dans son étude que cette durée a augmenté de 5 mois en 2017 et 4 mois depuis janvier 2018.

Les banques prêtent donc plus longtemps pour pallier la baisse des baisses publiques notamment pour les plus modestes. Les prêts de 20 ans et plus représentent plus des ¾ des prêts accordés en juin dernier.

Les ventes de maison auraient reculé de 40 % en un an

Les taux baissent mais en parallèle les prix de l’immobilier montent et la baisse ou la modification des aides publiques comme le PTZ ou l’APL succession impactent les ménages plus modestes. Les ventes de maison auraient reculé de 40 % en un an depuis ces changements, selon le président de "Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB" (LCA-FFB).

Les acheteurs profitent quand même  des conditions d’emprunt avantageuses des banques, côté taux mais aussi côté apport personnel moins élevé demandé. Ces dernières sont toujours à la peine car l’observatoire constate un repli de la production bancaire constaté.

Les accédants à la propriété voient aussi reculer leur capacité d’achat : les surfaces achetables dans les grandes villes françaises se réduisent sauf à Besançon, Brest, Le Mans, Mulhouse, Nice et Clermont-Ferrand.

Lydie dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon