Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Taux d’intérêt : encore une baisse en juillet 2018 !

Taux d’intérêt : encore une baisse en juillet 2018 !
  Emprunts
Taux d’intérêt : encore une baisse en juillet 2018 !

La baisse des taux d’intérêt continue petit à petit malgré une demande en baisse et des prix immobilier à la hausse. Mais certaines conditions d’octroi du crédit se sont assouplies. On vous explique.

Une baisse continue dans des conditions peu favorables

L’observatoire Crédit logement/CSA a publié son tableau de bord mensuel de juillet 2018. Ce mois-ci les taux des crédits s’établissaient en moyenne à 1.43% contre 1.44% en juin. La baisse des taux d’intérêt continue donc petit à petit malgré une demande des emprunteurs en baisse et des prix de l’immobilier à la hausse.

Des conditions d’octrois de crédit un peu assouplies

Les chiffres de l’observatoire montrent que les banques ont assoupli leurs conditions et notamment en termes d’apport personnel : le niveau de celui-ci est en baisse de 4.1% entre janvier et juillet 2018. Selon un courtier en ligne, au premier semestre 2018 16% des primo accédants financés n’avaient pas d’apport personnel. On appelle cela le financement à 110%.

Les banques prêtent aussi plus longtemps. En juillet la durée des prêts était en moyenne de 222 mois (18.5 ans) avec 244 mois dans le neuf et 237 dans l’ancien. Soit plus de 17 mois par rapport à 2014 et quatre mois de plus qu’en janvier 2018. Les prêts sur plus de 25 ans représentent 38.2 % et 67.5 % pour les 20 ans et plus. Malgré la baisse des aides de l’Etat (PTZ …) les Français investissement dans l’immobilier.

Ne jamais oublier le vrai coût du crédit, Taux Brut, TEG, TAEG…

Ce taux de 1.43 % (taux brut) s’entend bien sûr sans assurance et coût des suretés. Pour connaître le vrai coût de son crédit immobilier il faut donc y ajouter des frais. L’emprunteur doit en effet payer des frais de dossier, qui peuvent bien sûr se négocier à la baisse en votre faveur.

Ensuite on doit prendre en compte le coût de l’assurance (comme l’assurance décès invalidité), les frais de constitution de garantie, l’hypothèque, les frais de notaire qui augmentent la facture et donc la mensualité. Quelquefois se rajoute aussi la commission du courtier … De plus plus le crédit dure longtemps plus il coûte cher…

On parle alors ici du taux effectif global ou TEG (le TAEG c’est pour les prêts à la consommation) qui peut alors monter jusqu'à 3/4%. C’est ce taux-là et pas un autre qui doit être comparé si vous avez plusieurs offres de prêt. Il existe de nombreux simulateurs sur internet pour calculer le vrai coût d’un crédit.

Lydie Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon