Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Taux d’intérêt légal : une baisse favorable aux emprunteurs

Taux d’intérêt légal : une baisse favorable aux emprunteurs
  Emprunts
Taux d’intérêt légal : une baisse favorable aux emprunteurs

La Banque de France a fixé fin juin le taux d’usure ou TAEG maximal à 3.60 %. Il est de 0.88% pour les professionnels. Ce taux est en baisse par rapport au trimestre dernier : les banques ont réduit leurs taux pour que les Français puissent accéder au crédit.

La moyenne des taux pratiqués par les établissements de crédits

Le taux d’usure est le taux de la pénalité applicable à un débiteur qui n’a pas payé son échéance. Les banques ne doivent pas dépasser ce taux quand elles proposent un crédit. Sinon proposer un taux plus élevé devient un délit puni par la loi. Cet encadrement des taux protège l’emprunteur.

Ce taux d'usure a été fixé par la Banque de France, qui calcule une moyenne des taux pratiqués par les banques et établissements de crédit ces trois derniers mois. Et il a baissé notamment pour les prêt immo.Il est de 2.93 % pour les crédits immo à taux fixe de moins de 10 ans (contre 3% au trimestre dernier), pour des prêts de 10 à 20 ans le taux est de 2.95% et pour les plus de 20 ans 3.19%.

Pour mémoire début 2016 ce taux moyen était de 4.54% et n’a pas cessé de baisser depuis. Mais il a été aussi de 0.04% en 2014 ! Ces chiffres montrent donc que les banques ont baissé leur taux pour permettre aux emprunteurs d'obtenir plus facilement un crédit.

Les banques baissent les taux pour attirer les emprunteurs

Jamais emprunter l’argent n’a été si peu cher. Les banques sont prêtes à baisser les taux pour attirer les emprunteurs, notamment les primo-accédants.

Les Français s’endettent donc plus facilement et les chiffres le prouvent. Actuellement les taux sont bas et les durées de prêts s'allongent : 38% des crédits accordés en mai 2018 sont sur une durée de 25 ans ou plus. L’apport des acquéreurs est même passé de 20% en 2012 à 13% l'an dernier. Un contexte plus que favorable donc aux emprunteurs.

Dans le même temps la part des crédits immobiliers augmente, tout comme celle des prêts à la consommation : la dette des ménages est à ce jour de 1320 milliards d'euros, soit 58% de la richesse nationale.

Lydie.Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon