Vente de logements anciens : les agents immobiliers toujours leaders

05 Nov 2018
Immobilier
Vente de logements anciens : les agents immobiliers toujours leaders

Grâce à qui ou par quel moyen puis-je vendre ma maison ? C’est une question que se pose tout vendeur. Il existe différents intermédiaires ou moyens mais une certaine catégorie de professionnels de l’immobilier reste sur le haut du podium. Explications.

Le CGEDD, Conseil général de l'environnement et du développement durable, organisme lié au ministère de la transition écologique, a publié mi-octobre 2018 un rapport sur l’évolution de la mise en relation entre vendeur et acheteur depuis 1945. Et les chiffres montrent que les agents immobiliers tiennent le haut du pavé devant la vente sans intermédiaire et les notaires.

Les agents immobiliers leaders

La part de marché des agences immobilières (et des autres professionnels de l’immobilier assimilés), était presque nulle après 1945. Cette situation a bien évolué depuis : l’augmentation est d’environ un point par an : elle est stabilisée aux environs de 65% depuis le milieu des années 2000.

Attention : ne s’improvise pas agent immobilier qui veut. L'exercice de la profession d'agent immobilier est encadré par la loi et plus précisément la loi Hoguet datant de 1970. L'agent immobilier est ainsi soumis à différentes obligations comme être titulaire d'une carte professionnelle délivrée par l'administration préfectorale chaque année et avoir souscrit une assurance de responsabilité civile professionnelle entre autres.

L'agent immobilier est aussi tenu à un devoir de conseil dans l'établissement du prix du bien mis en vente ou en location et doit vérifier l'exactitude des renseignements fournis par son mandant.

On peut essayer de vendre entre particuliers, via des annonces

Si on ne veut pas passer par un professionnel afin de réduire honoraires et frais, on peut essayer de vendre son bien entre particuliers, sans intermédiaire. La part de marché des ventes effectuées directement de particulier à particulier a cependant diminué régulièrement depuis la Libération.

Les ventes effectuées par relations personnelles ont beaucoup chuté, pour atteindre 10 % aujourd’hui mais celles par petites annonces (papier) et aujourd’hui Internet sont en hausse. Les agences immobilières ne gagnent plus de parts de marché voire en perde à nouveau au profit de ce nouveau type de vente.

Internet a même bouleversé la donne et changé le paysage : Avec l’innovation technologique permanente, les sites web, type le bon coin, ont définitivement enterré les petites annonces papier. Selon une étude de Xerfi-Percepta, publiée en 2017 le chiffre d'affaires des éditeurs de sites d'annonces a augmenté de près de 7 % depuis 2009. Outre le Bon coin, des starts up surfent sur la vague et proposent leurs services. Des pages et des groupes sur Facebook permettent de mettre en ligne des annonces et de se contacter entre particuliers. Internet est aujourd’hui un vecteur essentiel du marché de la vente immobilière.

Les notaires, acteur de la vente mais plus à la fin de la transaction

Les notaires ne représentent que 5% du marché de la vente aujourd’hui et cette part est en constante baisse. Les notaires ont perdu du terrain progressivement : ils servaient d’intermédiaires à la vente d’un logement dans 10 à 20 % des cas entre 1946 et 1980.

Les études notariales proposent donc aussi de jouer les intermédiaires entre les acheteurs et les vendeurs, comme une agence immobilière. Mais à quel prix ? Jusqu’à il y a un peu de temps, les notaires étaient soumis à une taxation fixée au niveau national, souvent moins élevée que de nombreuses agences immobilières. Auparavant, les frais de négociation étaient calculés à partir d'un pourcentage du prix du bien, fixé par la loi. Il était généralement en dessous de 4 %. Mais depuis le 1er mars 2016, les notaires ne sont plus soumis à un tarif unique. Chaque notaire peut donc définir son propre prix, qui devient donc négociable.

Quelques chiffres pour compléter

Selon un groupe spécialisé dans l'édition de sites web et de journaux de petites annonces immobilière, plus de la moitié des Français ont une perception positive des services des professionnels, pour rechercher un logement. 95 % des personnes souhaitant acheter ou vendre un bien, ont l'intention d'effectuer leurs recherches sur Internet. Parmi les autres moyens utilisés pour vendre, 67 % des sondés indiquent avoir utilisé les annonces placées en vitrine, 55 % les journaux d’annonces immobilières, 54 % ont contacté directement un professionnel de l’immobilier, tandis que 51 % ont utilisé les panneaux « A vendre » placés dans la rue.

Une autre enquête réalisée par Ifop-OptimHome montre que la très grande majorité (83 %) des personnes, ayant confié la vente de leur logement à un professionnel, affirme être satisfaite par les services fournis par celui-ci.

Notre actualité
Lors de l'achat d'un bien immobilier, il est fréquent de faire appel à un organisme bancaire afin de contracter un crédit pour financer ce projet.…
20 fév 2019
Immobilier
On entend parler du PTZ, de l’Eco PTZ tant que l’on oublie que ce sont deux aides différentes, avec des conditions différentes, des bénéficiaires…
19 fév 2019
Immobilier
Nos dossiers
Dans une entreprise qui propose le plan d'épargne pour la retraite collectif, tout salarié le souhaitant pourra en bénéficier à condition bien…
18 fév 2019
Retraite
Les déductions fiscales et défiscalisations liées à un prêt immobilier suivent-elles le nouveau crédit en cas de rachat ? Oui mais sous conditions.…
07 fév 2019
Rachat de crédit