Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Immobilier 2018 : découvrez les derniers chiffres !

Immobilier 2018 : découvrez les derniers chiffres !
  Emprunts
Immobilier 2018 : les derniers chiffres !

Le nombre de propriétaires en France, le coût moyen d’une construction, la baisse des ventes, les taux immobiliers… vous saurez tout sur les derniers chiffres de l’immobilier français.

Qui sont les propriétaires en France ?

En 2014, 58 % des ménages français sont propriétaires de leur résidence principale, contre 43% en 1968, selon une étude de l’Insee parue en novembre 2018. En 2014, sur 27,9 millions de ménages, 16,1 millions étaient propriétaires. Cette hausse concerne l’ensemble des régions (mais moins l’Ile de France) et touche particulièrement les seniors, les ménages les plus favorisés et les couples avec ou sans enfants. 40 % des ménages sont locataires de leur logement, une part en baisse par rapport à 1968. Ces chiffres ne comptent pas la Corse, étudiée à part par l'Insee.

On compte le plus de propriétaires en Bretagne (avec 66,3% des ménages), devant les Pays de la Loire (64,3%) et le Centre-Val de Loire (64,1%). Inversement, les régions où les ménages détiennent le moins souvent leur résidence principale sont l'Ile-de-France (47,4%), la Provence-Alpes-Côte d'Azur (54,4%) puis la Corse (54,6%).

Devenir propriétaire : un rêve qui a un coût et des freins

Une étude du ForumConstruire.com montre que le budget moyen d’une maison neuve est de 298.000 euros (contre 294.110 euros en 2017). Pour ce coût la surface habitable a augmenté de 6%, passant à 126.8 m2 en moyenne (et plus de 1000 m2 pour le terrain).

Un des freins à l’accès à la propriété a été mis en exergue par une étude de l’Insee fin octobre 2018. L’institut a calculé l’impact de la hausse du taux départemental des droits de mutations (les « frais de notaire » passant de 3.8% à 4.5%) en 2014 : cette augmentation a entraîné une baisse du nombre de transactions de 6% et a eu un effet de rétention : les ménages ont renoncé à acheter ou reporter l’achat. La hausse des droits de mutations a aussi entraîné une hausse des recettes des collectivités locales, qui veulent compenser la fin de la taxe d’habitation.

Les Notaires de France ont aussi fait paraître une note sur le marché immobilier et ses tendances en octobre dernier. En juillet le volume annuel des transactions est resté élevé avec 950.000 ventes réalisées en un an. Un seuil proche du record de l’an dernier mais les professionnels de l’immobilier commencent à sentir un léger essoufflement avec une stagnation des prix, sauf à Paris.

Où en sont les taux ?

Selon la Banque de France, le taux des crédits à l'habitat a atteint 1,51 % en moyenne en septembre 2018. Le taux d'intérêt moyen des nouveaux crédits à l'habitat (à long terme et à taux fixe) continue de baisser : 1,51 % en septembre, après 1,53 % en août et 1,58 % en avril. L’observatoire Crédit logement CSA d’octobre 2018 indique un taux de 1.43% en moyenne avec une stabilisation des chiffres depuis juin. La durée des prêts est en moyenne de 225 mois (presque 19 ans).

Selon la Banque de France, le taux de croissance annuel des crédits aux particuliers se maintient à un niveau très élevé mais diminue légèrement en septembre (+ 5,9 %, après + 6,1 % en août). Ce léger ralentissement reflète à la fois celui des prêts à la consommation (+ 6,2 %, après + 6,9 % en août) et des crédits à l'habitat (+ 5,7 %, après + 5,9 % en août).

La part des renégociations (rachat de crédits) atteint 14,9 % en septembre 2018. La Banque de France indique qu’il s’agit du taux « le plus bas depuis 2014 ».

A savoir
D’autres sondages plus insolites sont aussi sortis dans le même temps sur l’immobilier. L’étude réalisée par Le Figaro Immo et Ifop montre que l’achat immobilier est aussi important que le mariage pour les Français. 34% pensent que l’achat d’une maison est aussi engageant qu’une union et plus important qu’un CDI (29%).

Articles en relation :

Lydie.Dabirand