Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Cartes bancaires : réflexes sécurité et anti-fraude

Cartes bancaires : réflexes sécurité et anti-fraude

Les systèmes de paiement par carte bancaire sont de plus en plus sécurisés. Cependant il est important de rester vigilant et de prendre certaines précautions pour éviter les fraudes contre les pirates informatiques.

On utilise de plus en plus la carte bancaire dans sa vie quotidienne. Mais cette démocratisation de ce moyen de paiement ne doit pas faire oublier une règle importante : la vigilance. On vous donne les bons réflexes qui vont dans ce sens pour éviter des désagréments.

Ne pas oublier de signer sa carte bancaire

En plus du code confidentiel à bien conserver dans sa mémoire (et non pas sur son ordinateur) , la signature est un élément de sécurité confirmant l’identité du porteur de carte. Si on vous vole votre carte, le voleur peut apposer sa propre signature et utiliser cette carte partout où un code ne sera pas demandé (type paiement sans contact).

Si on ne peut reconnaître la puce de votre carte, la signature devient alors indispensable si on vous demande de signer sur un bon de commande.

Des réflexes à adopter

- Il faut noter et conserver séparément le numéro de la carte et sa date d’expiration pour pouvoir faire opposition rapidement.

- Il faut détruire l’ancienne carte bancaire en coupant la puce et la piste magnétique en deux.

- Il ne faut pas donner sa carte et son code à un tiers. Sur internet on ne donne pas ses coordonnées bancaires (attention aux mails frauduleux de pseudo administrations).

- Il faut taper son code à l’abri des regards sans se laisser distraire, ne pas utiliser un appareil suspect et toujours vérifier le montant inscrit sur le terminal de paiement.

- En cas de paiement sans contact, des limites d’usage sont prévues : à partir d’un certain montant cumulé, on vous demandera de saisir votre code.

- En cas de paiement en ligne, on doit vous demander un code supplémentaire, fourni par votre banque par sms ou mail.

-Changer de code d'accès au site internet de votre banque régulièrement

-Il faut utiliser le bouton déconnexion après chaque utilsation du site web de sa banque et éviter de naviguer sur d'autres site internet quand la page web de votre banque est ouverte. Il est utile aussi d'effacer le contenu de sa corbeille et l'historique de navigation si vous utilisez un ordinateur non perso pour aller sur le site de votre banque.. 

Un suivi de ses comptes permet aussi de voir s’il y a eu des prélèvements suspects.

Que faire contre la fraude bancaire ?

La fraude en France diminue mais progresse quand il s’agit de paiements transfrontaliers (57 % du montant total des escroqueries). Que faire alors ? En 2015 868.400 cartes ont été piratées pour un préjudice moyen de 113 euros. En 2017 la fraude sur les moyens de paiements a reculé (-6.8%), le tout pour un montant de 744 millions d'euros. il y a moins de fraude à la carte bancaire mais plus avec les chèques : plus 9 % pour un montant de 296 millions d'euros contre 272 en 2016. 

En cas d’achats en ligne il faut s’assurer que la plate-forme est sécurisée.

Quand le titulaire de la carte s’aperçoit d’une fraude il doit :
- Faire opposition de suite. Vous pouvez le faire en appelant le 0892 705 705 ou le 33 442 605 303 depuis l’étranger. L’opposition et le renouvellement de la carte ne donne pas lieu à des frais particuliers.

- Pas besoin de porter plainte. La loi prévoit que le remboursement des débits frauduleux ne peut être conditionné à un dépôt de plainte. Mais si, pour régler un dossier et rembourser les débits frauduleux, la banque exige le dépôt d’une plainte, il est sage de se rendre au commissariat ou à la gendarmerie, après avoir rempli une pré-plainte via internet.

- Faire des listes des opérations frauduleuses. Une fois celle-ci faite vous avez 13 mois pour réclamer un remboursement à votre banque et 70 jours pour un paiement hors de l’espace économique européen. Dans la pratique il faut le faire très vite, dans les 10 jours, sinon le délai est considéré comme trop tardif.

Twitter icon
Facebook icon