Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Comment renégocier son prêt immobilier ?

Comment renégocier son prêt immobilier ?

Lorsque les taux des prêts immobiliers baissent, les demandes de renégociation affluent. Cette opération permet de réaliser de véritables économies et de regagner en pouvoir d'achat.

Pourquoi renégocier son crédit immobilier ?

Depuis plusieurs mois, les taux relatifs aux crédits immobiliers sont en baisse. Quelques années auparavant, un crédit immobilier sur 20 ans proposait un taux avoisinant les 5%. Aujourd'hui, le même produit est disponible à un taux pouvant descendre jusqu'à 1,6%. Une évolution qui justifie l'augmentation des demandes de renégociation de la part

des demandes de renégociation de la part des emprunteurs qui souhaitent pouvoir jouir de ces taux bien plus attractifs. « L’effet taux bas perdurant, les demandes de renégociation de crédits affluent de nouveau », déclarait récemment Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux au journal Le Parisien.

3 conditions de bases avant de se lancer

Avant tout, trois critères obligatoires sont à respecter afin de pouvoir accéder à une renégociation d'un crédit immobilier. Tout d'abord, être dans la première moitié du crédit. C'est-à-dire que les personnes ayant un crédit sur 20 ans devront être dans les 10 premières années de leur remboursement. Ensuite, il faut vérifier qu'il y a minimum 0,70 à 1 point d’écart entre le taux du crédit contracté et le taux actuellement pratiqué.

Par exemple, les taux pratiqués actuellement avoisinent les 1,60%, il faudra donc que le crédit en cours ait un taux minimum de 2,60% afin que la renégociation soit envisageable. Enfin, le montant restant dû doit être au minimum de 70 000 euros. Si ces 3 conditions sont remplies, il est alors intéressant d'aller plus loin dans le processus.

Convaincre sa banque pour renégocier son prêt immobilier

Depuis 2008, chaque particulier est libre de demander la renégociation de son crédit immobilier auprès de sa banque. Cependant, aucun établissement n'est obligé d'accéder à ce type de demande, c'est pourquoi préparer son dossier est capital pour le bon déroulement de ce type d'opération. Le premier réflexe sera donc de prendre contact avec sa banque pour exprimer son souhait. L'établissement peut alors soit refuser de proposer une solution, soit proposer un nouveau taux.

Cette proposition ne sera valable qu'un temps. Un délai durant lequel il peut être intéressant de se renseigner auprès d'autres établissements bancaires afin de savoir ce qui est proposé et ainsi faire jouer la concurrence pour convaincre l'établissement prêteur de départ de faire une offre plus intéressante. Libre ensuite au particulier d'accepter l'offre qui lui est faite ou non.

Faire attention aux coûts

Lorsque la demande de renégociation aboutit avec l'organisme prêteur deux cas de figure peuvent être mis en place. Le montant de la mensualité peut rester similaire à celui pratiquer avec le taux précédent, c'est alors la durée de remboursement du crédit qui sera réduite. Le montant des mensualités peut également être réduit afin de regagner en pouvoir d'achat, c'est alors la durée qui reste la même.

Toutefois, ce type d'opération engendre une action et des modifications des modalités du crédit, et donc des coûts. Ces derniers sont relatifs à des frais de remboursements anticipés, la mise en place de nouveaux frais de garantie, les frais de dossier, les frais de courtage... Ces frais supplémentaires seront par exemple plus conséquents si une hypothèque sert de cautionnement.

Pour limiter les dépenses et faire en sorte que le jeu en vaille la chandelle malgré l'écart entre le taux précédent et le nouveau pratiqué, demander un geste commercial à l'établissement bancaire afin de réduire la facture peut être une bonne idée. En fait, toute l'opération repose sur ce que l'établissement bancaire sera à même de proposer afin d'aboutir à un compromis gagnant-gagnant, lorsque l'on parle de renégociation, il ne s'agit donc pas simplement du taux, mais de tout l'accord qui va régir les modalités du nouveau crédit qui sera mis en place.

Et si la banque refuse ?

Lorsque la banque refuse de proposer un taux plus attractif ou n'est pas suffisamment encline à proposer une demande qui convienne aux deux parties, il est toujours possible de s'adresser à un autre établissement afin de procéder à un rachat de crédit.

Le rachat de crédit permet, sur présentation d'un dossier de demande, de faire regrouper la totalité de ses emprunts en cours afin de bénéficier de taux plus intéressants. De cette façon, la durée et le montant des mensualités sont recalculés en fonction des possibilités financières du demandeur. Une seule mensualité est donc prélevée chaque mois, car toutes les dettes en cours sont désormais groupées au sein du même emprunt. Qui plus est, le rachat de crédit peut également être l'occasion de procéder à une demande de financement supplémentaire afin de concrétiser un nouveau projet.

Pour faire simple, procéder à un rachat de crédit revient à renégocier son crédit immobilier à un taux plus intéressant, mais également à inclure les autres emprunts en cours (tel qu'un crédit à la consommation par exemple) pour jouir d'un remboursement simplifié et plus avantageux.

Pour procéder à un rachat de prêt, une demande d'étude de dossier doit être adressée à un organisme pratiquant ce type d'opération. Il faudra y mentionner les emprunts en cours et autres dettes, et apporter des preuves de sa situation financière. L'organisme fait alors une proposition qui nécessite d'être étudiée puis acceptée ou refusée. Il est bien souvent intéressant de procéder à plusieurs demandes de rachat afin de comparer les différentes propositions. Une fois l'une d'entre-elles accepté, c'est le professionnel en rachat de crédit qui se chargera de toutes les démarches.

L'occasion de revoir son assurance-emprunteur

Quitte à se lancer dans les négociations, autant jeter un œil à son assurance emprunteur pour vérifier si il est possible d'obtenir un accord plus avantageux. En effet, il est possible de renégocier l'assurance emprunteur chaque année à sa date anniversaire et également pour chaque nouveau crédit ou rachat de crédit. Ainsi, une renégociation de crédit immobilier est aussi l'occasion de renégocier son assurance et de réaliser entre 30% et 50% d'économie sur le tarif de cette dernière. Attention cependant, le nouveau contrat d'assurance doit présenter les mêmes garanties que l'ancien et son prix sera influencé par l'âge et l'état de santé du demandeur.

La rentrée, le moment idéal pour se lancer !

Si vous projetez de vous lancer dans la renégociation de votre crédit immobilier, la rentrée est le moment idéal ! « Nous sommes dans la période estivale et les banques ont peu de monde en back-office, ils traitent en priorité les nouveaux dossiers, ceux qui entraînent un achat », expliquait récemment Maël Bernier au Parisien. Par ailleurs, la fin de l'année approche et si votre banque n'a pas atteint ses objectifs de l'année elle préférera négocier plutôt que de vous voir partir. « En moyenne, au cours du premier semestre 2016, les dossiers que nous avons renégociés ont économisé 29 500 € », détaillait Maël Bernier. Sachant que les taux ont encore plus baissé depuis, il n'y a aucune raison de ne pas tenter sa chance !

Twitter icon
Facebook icon