Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Les fausses idées reçues sur le rachat de crédit

Les fausses idées reçues sur le rachat de crédit

Quand on pense rachat de crédit (RAC), on imagine de suite des ménages surendettés, d’énormes difficultés financières … Des idées reçues circulent sur le regroupement de crédit, parfois vraies mais aussi souvent fausses.

Liste non exhaustive des fausses idées reçues du rachat de crédit

Le rachat de crédit est une opération bancaire qui s’adresse aux personnes ayant contracté des prêts à la consommation ou immobilier avec des revenus plus ou moins importants. Le rachat de crédit (RAC) permet d’obtenir un meilleur confort financier. Il augmente certes le montant total de la dette, mais permet aussi un allongement de la durée de paiement avec des mensualités moins élevées pour un meilleur confort budgétaire. Il s’agit en fait d’un étalement de la dette, pas de sa diminution.

Idée n°1 : On va m’obliger à changer de banque
Non, vous pouvez tout à fait conserver votre compte bancaire habituel. Les mensualités de crédits seront prélevées sur ce compte. Les organismes bancaires gérant les rachats de crédits ne fonctionnent pas comme des banques traditionnelles, ce ne sont pas des banques de dépôt, c’est pourquoi ils ne demandent pas le changement de banque pour accepter de regrouper vos crédits.

Idée n°2 : Le taux d’endettement demandé est limité
Certes pour obtenir un rachat de crédit le taux d’endettement est pris en compte mais pas que : on s’appuie aussi sur le calcul du reste à vivre. Les critères varient selon les établissements bancaires. Il faut donc bien se renseigner.

Idée n° 3 : Le financement de trésorerie est limité
Non, surtout si cette trésorerie est affectée à un projet précis. Il est toujours possible de demander une trésorerie supplémentaire qui permet de sécuriser l’opération de rachat de crédit en donnant à l’emprunteur une épargne immédiate en cas de coup dur ou de débit important imprévu ou anticipé.

Idée n° 4 : On ne peut pas faire de RAC quand on a déjà eu des incidents de paiement
Non, certaines banques sous conditions peuvent racheter des crédits quand il y a eu des incidents de paiement auparavant. Il faut bien se renseigner et les conseillers Crédigo sont formés pour vous accompagner tout au long de vos démarches.

Idée n° 5 : Je ne peux pas faire de RAC tout seul si je suis en couple
C’est faux. Si vous vivez en union libre, ou même si vous êtes marié ou pacsé sous le régime de la séparation des biens, vous pouvez réaliser cette opération sans que votre conjoint y soit associé. Mais les dettes souscrites à regrouper doivent absolument être à votre nom. Il est possible que votre dossier ait plus de chances d’aboutir si votre conjoint est associé. En effet, ces revenus et sa situation (emploi, épargne) seront pris en compte. En savoir plus.

Idée n°6 : Je ne peux pas faire de rachat de crédit si je suis trop âgé
Non surtout si vous êtes propriétaire de votre bien immobilier. L’âge maximal pour accéder au rachat de crédit avoisine donc les 75 ans. Cette limite s’ajuste en fait en fonction de la fin du prêt. Ces seuils sont revus aussi selon différents paramètres : la durée du crédit, le montant racheté, la capacité de remboursement du souscripteur. En savoir plus.

Idée n°7 : Le rachat de crédit va me porter préjudice après
Non, vous ne serez pas fiché à la Banque de France car le rachat de crédit c’est simplement un seul et nouveau crédit à payer. Il sera aussi possible de demander d’autres prêts plus tard. Un rachat de crédit conso permet parfois de pouvoir ensuite demander un prêt immobilier.

Idée n°8 : On va me demander une hypothèque sur mon bien si je fais un RAC conso
Non, sous réserve de l’âge, ce rachat de crédits à la consommation peut se faire sans garantie sur un bien immobilier et donc sans hypothèque. En savoir plus.

Twitter icon
Facebook icon