Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Rachat de crédit sans son conjoint

Rachat de crédit sans son conjoint

 

En union libre, marié, pacsé ou en concubinage, vous pouvez faire une demande de regroupement de crédits en votre nom seul ou avec un co-emprunteur. Explications.

Faire un rachat de crédit seul

Si vous vivez en union libre, vous êtes marié ou pacsé sous le régime de la séparation des biens, vous pouvez réaliser une opération de rachat de crédit sans que votre conjoint y soit associé. Mais les dettes souscrites à regrouper doivent absolument être en votre nom propre. De même, si un bien immobilier doit être hypothéqué, il doit être sous le nom du seul emprunteur.

Toutefois il est possible que votre dossier ait plus de chances d’aboutir si votre conjoint est associé. En effet, ses revenus et sa situation (emploi, épargne) seront pris en compte. La situation familiale est intégrée à l'ensemble de ces critères.

Si vous êtes sous le régime de la séparation de bien, il est possible de faire un rachat de crédit seul s’il n’y a pas de compte joint. Si ce type de compte existe, ça ne sera pas accepté par la banque. Pour faire un rachat de crédit seul(e) ou sans son conjoint, il faut que votre seul revenu permette de rembourser l’échéance et que le taux d’endettement global du foyer soit raisonnable.

Les conjoints sont solidaires des dettes

En général, en cas de crédit, les conjoints sont solidaires des dettes. Les conjoints peuvent prendre des crédits individuellement pour les besoins de la vie courante concernant des sommes modestes. La solidarité ne s’applique plus en cas de dépenses excessives par rapport au train de vie.

Lorsqu'un époux/conjoint contracte seul un emprunt, il n'engage que ses biens propres et ses revenus. Pour saisir les biens communs, les créanciers doivent avoir l'accord exprès du conjoint, qui dans ce cas, n'engage pas ses biens propres.

Toutefois, d'après une jurisprudence constante, si l'emprunt signé par un époux porte sur des "sommes modestes nécessaires aux besoins de la vie courante", les deux conjoints redeviennent solidaires. Les créanciers peuvent donc saisir, au choix, des biens communs, les salaires ou les biens propres de l'un ou l'autre des époux.

Demande de co-emprunteur

Si votre taux d’endettement est jugé trop fort si vous êtes seul contractant, la banque pourra vous demander d’apporter une garantie : un bien, de l’épargne et/ou un co-emprunteur.

Mais les banques préfèrent les couples…

Les banques préfèrent prêter aux couples, notamment au niveau du crédit immobilier. Un courtier en crédit a publié en février 2018 une étude qui montre que 70 % des emprunteurs sont en couple (marié, pacsé ou autre…). Ce type de profil est privilégié par les banques car moins risqué et plus rentable. Quand on est deux, on a plus de revenus, plus de capacité d’emprunt et de remboursement, le reste à vivre demandé est proportionnellement plus élevé. On demande donc plus de revenus à un acheteur célibataire pour pouvoir emprunter.

Les conseillers Crédigo sont formés pour vous accompagner et vous guider dans vos démarches de regroupement de crédits quelle que soit votre situation personnelle. Si vous vivez seul(e) ou souhaitez emprunter sans votre conjoint, vous pouvez les contacter au 03 22 66 56 56 ou effectuer une simulation en ligne gratuitement et sans engagement.

Twitter icon
Facebook icon