Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Qu'est-ce que l’hypothèque d'un crédit immobilier ?

 

Fonctionnement d'une hypothèque

Lorsque l'on souhaite investir dans l'immobilier, l'hypothèque a souvent mauvaise réputation mais elle n'est pas aussi risquée que l'on pourrait le croire.

L'hypothèque lors d'un crédit immobilier a souvent mauvaise réputation et n'est pas la solution préférée du grand public. Pourtant, elle n'est pas aussi risquée que l'on pourrait le croire et est une option à prendre en considération lorsque l'on projette d'investir dans l'immobilier. Le tout est de bien comprendre les avantages et les enjeux !

L'hypothèque, c'est quoi ?

Reprenons les bases : une hypothèque est une garantie pour l'organisme qui vous accordera votre crédit immobilier. Elle se constitue généralement sur un bien immobilier qui vous appartient déjà ou que vous allez acquérir grâce au prêt immobilier contracté. Cette hypothèque doit être constatée par un acte notarié et inscrite auprès du service chargé de la publicité foncière.

Là où certaines banques refuseront de vous accorder un prêt pour diverses raisons (fiabilité des revenus insuffisante, caution inexistante, apport personnel trop faible...), l'hypothèque peut être une solution à envisager. En effet, le bien immobilier hypothéqué sert de garantie pour le créancier. Ainsi, si vous manquez à vos engagements de remboursement, le bien immobilier en question est saisi et revendu pour rembourser l'organisme de crédit.
Bien entendu, si tout se passe comme prévu, votre bien vous appartiendra complètement dès la fin de vos échéances de la même façon qu'un crédit immobilier classique. L'hypothèque dure aussi longtemps que le crédit.

L'hypothèque est-elle une option risquée ?

Si votre seule connaissance du terme se limite au Monopoly ou aux séries américaines, il est vrai que l'option peut sembler risquée voire dangereuse. Pourtant, en France, les banques sont plus prudentes qu'à l'étranger et vous aident à calculer vos possibilités d'emprunt afin que vous ne vous jetiez pas dans un gouffre financier.

Comme pour n'importe quel projet, bien le préparer et bien calculer les différents coûts est essentiel pour diminuer les risques. L'hypothèque est déconseillée pour des emprunts d’un faible montant en raison de son coût et des contraintes liées aux formalités administratives à renseigner.

Combien coûte une hypothèque ?

Le coût de l'hypothèque est également à prendre en compte avant de se lancer. Cette action engendre des coûts spécifiques, tels que la taxe de publicité foncière, la contribution de sécurité immobilière et la TVA. Ces trois éléments représentent un peu moins de 2% du montant du prêt auquel il faudra ajouter les frais de notaire. Un montant qui peut paraître faible comparé à celui de l'emprunt, mais qu'il est bon de calculer et d'anticiper. Cependant, si vous vendez le bien acquis avant l'échéance de l'hypothèque, vous devrez acquitter des frais de mainlevée soit entre 0,7% et 0,8% du montant du prêt.

En somme, bien préparée, l'hypothèque peut être une très bonne solution lorsque l'on souhaite investir dans l'immobilier. Renseignez-vous correctement auprès des différents organismes de prêts, évaluez les différentes possibilités, mais n'éliminez pas cette option d'office sous prétexte qu'elle a mauvaise réputation. Si vous possédez un ou plusieurs crédits immobiliers cumulés avec des crédits à la consommation, il est tout à fait possible d'effectuer un rachat de crédit hypothécaire.

Lucie.B

Je simule mon rachat de crédits

Twitter icon
Facebook icon