Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Rachat de crédit et découvert bancaire

Rachat de crédit et découvert bancaire

À partir du moment où le montant de votre compte bancaire passe à découvert, vous vous exposez à des sanctions financières. Cependant, il est tout à fait possible d’inclure un découvert bancaire dans un rachat de crédit.

Comment fonctionne le découvert bancaire ?

Certains établissements bancaires vous autorisent à en avoir un et d'autres pas. Mais quelle différence cela fait-il ? Le rachat de crédit est-il une option dans une situation de découvert ? Réponses !

Le découvert autorisé
Le découvert bancaire autorisé et son montant sont négociés lors de la rédaction du contrat entre le client et l'établissement bancaire. Généralement lorsqu’un client rencontre des difficultés financières pour une période donnée, il peut négocier un découvert bancaire temporaire. Ce dernier permet de dépenser plus que le solde présent sur son compte courant jusqu'à une limite définie.

Le découvert bancaire est généralement autorisé ou toléré pour une courte durée allant de quelques jours à quelques semaines en fonction des critères d’acceptation propres à chaque établissement bancaire. Ainsi, malgré un solde insuffisant, les dépenses seront toujours possibles dans la limite du montant défini. La durée de ce découvert peut également être prédéfinie. Si le découvert n'est pas comblé par un réapprovisionnement dans les délais, des sanctions peuvent être mises en place (ces dernières sont également définies dans le contrat signé au départ) et l'autorisation de découvert autorisé pourra être annulée.

Le découvert non autorisé
Le découvert non autorisé, quant à lui, est constaté dès le moment où le montant du compte courant passera en négatif. Dès lors, l'établissement bancaire informera le client de son devoir de réapprovisionner son compte. En fonction du montant débiteur et de la durée, des frais d'interventions seront appliqués sous forme d’agios.

Ces agios ou frais bancaires sont calculés en fonction du barème défini par l’établissement bancaire. Si le client est dans l'impossibilité de combler son découvert, il risquera d’être fiché à la banque de France (FICP) avec l’interdiction d'utiliser des chèques pour une durée de 5 ans. L'utilisation de la carte bancaire pourra également être suspendue.

Faire un rachat de crédit avec un découvert bancaire

Pour éviter des frais de découvert, et les sanctions qui en découlent, on pourra choisir d'opter pour un compte sans découvert possible. Par contre, en cas d'approvisionnement insuffisant certains paiements pourront être refusés et conduire à une situation délicate. L'autre option, en cas de découvert que l'on n’arriverait pas à combler, qu'il soit autorisé ou non, sera de l'inclure dans un rachat de crédit.

En effet, selon la législation en vigueur, le découvert, autorisé ou non, est considéré comme un crédit à la consommation. Il pourra donc faire l'objet d'un regroupement de prêts dans lequel on pourra y associer les autres dettes et crédits en cours. (Consommation et immobilier). Ainsi, on pourra s'assurer un recalcul des taux à la baisse, un remboursement sur une plus longue durée et donc des mensualités moindres afin de se sortir d'une mauvaise situation financière.

Twitter icon
Facebook icon