Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 

Logo Crédigo

Appelez-nous au 03 22 66 56 56

Qu’est-ce que le reste à vivre ?

Définition du reste à vivre : le reste à vivre est le total des revenus diminué de toutes les charges d'un foyer, il représente est un élément déterminant lors d’une étude d’offre de prêt ou de rachat de crédit.

Quelles sont les charges fixes d'un foyer pour le calcul du reste à vivre ?

Les charges fixes sont les sommes qui sortent du porte-monnaie de manière régulière et incompressible :

Ainsi pour une personne locataire, seront considérées comme charges fixes, les dépenses suivantes (liste non limitative) : le loyer, les charges de logement, y compris assurance, eau, électricité et chauffage, les pensions versées, les impôts, tous les remboursements de crédits.

Pour une personne propriétaire, il s’agira du remboursement éventuel des mensualités de prêt immobilier et de l’assurance emprunteur, les charges de copropriété, eau, électricité et chauffage, les pensions versées, les impôts, tous les remboursements de crédits à la consommation. (liste non limitative)

Avec le reste à vivre, vous devez payer les dépenses quotidiennes : nourriture, habillement, transports mais aussi loisirs.

Comment calculer le reste à vivre ?

La formule de calcul est simple, il s’agit de soustraire le total des charges fixes mensuelles du revenu mensuel.

Par exemple : Madame A perçoit un revenu de 1800 euros après impôt par mois. Le total de ses charges fixes est de 600 euros par mois. Son reste à vivre est de 1200 euros (1800-600)

Quel montant de reste à vivre faut-il avoir ?

Il n'y a pas de montant parfait de reste à vivre de référence : tout dépend donc du niveau de revenu ! Chaque personne va estimer, selon ses besoins, si son reste à vivre est confortable.

Mais il existe une règle primordiale : Plus le revenu est faible, plus il faut conserver un reste à vivre important ! Il est estimé en général qu’un foyer ayant un reste à vivre inférieur à 400 € par mois et par personne est en situation de surendettement.

Comment augmenter son reste à vivre ?

Plusieurs possibilités peuvent se présenter pour augmenter le montant de son reste à vivre.

La première est de réduire ses dépenses fixes. On peut arriver à cela de différentes façons mais certaines impliquent parfois des efforts importants, comme déménager dans un logement moins coûteux, étudier les offres des fournisseurs d’électricité et en choisir une moins coûteuse, surveiller sa consommation d'énergie comme le lait sur le feu, réussir à épargner et rembourser par anticipation ses crédits, …

La deuxième est d’augmenter ses revenus, on peut par exemple essayer de développer une activité secondaire, réaliser des heures supplémentaires si possible...

Un autre moyen de réduire ses charges fixes mensuelles de remboursement des crédits est d’envisager de recourir à un rachat de crédit.

L’opération de rachat de crédit va permettre de regrouper des crédits, à la consommation et/ou des prêts immobiliers, ainsi que des dettes et éventuels découverts, en un seul et unique crédit.

L’emprunteur aura alors une seule nouvelle mensualité moins élevée à rembourser sur une durée plus longue. Sa charge fixe de remboursement de crédit est alors allégée et son reste à vivre mensuel augmente.

Je réduis mes mensualités ➔

Place du reste à vivre dans l’examen d’une demande de crédit et de rachat de crédit

Avec le taux d'endettement, le reste à vivre est un indicateur supplémentaire qui sera pris en compte lors de l’examen d’un dossier. Cette somme est celle qui reste une fois déduite les charges fixes pour pouvoir vivre confortablement, pour faire face à toutes les dépenses courantes du ménage.

Le nombre de personnes constituant le foyer entre aussi en ligne de compte. Ainsi, le reste à vivre pour une personne seule ne sera pas le même pour un couple, ni en la présence d’enfant. La composition du foyer est un élément entrant en considération dans le calcul du reste à vivre. Le nombre de personnes, 1, 2 ou plus, va donc influer le montant du reste à vivre.

Article mis à jour le
RédacteurLydie Dabirand