Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 

Logo Crédigo

Appelez-nous au 03 22 66 56 56

Tout ce qu'il faut savoir sur sa carte bancaire

Banques

Quels sont les différents types de cartes bancaires ? Quelle carte bancaire choisir ? On vous dit tout sur la carte bleue (Cb).

Il existe plusieurs catégories de cartes bancaires (Cb) et donc des différences entre les cartes.

Tout savoir sur la carte bancaire

La carte de retrait :

Cette carte permet seulement de retirer de l’argent mais pas de payer. La banque plafonne les retraits pour chaque semaine à 300 euros. Si leurs parents sont d'accord, les mineurs peuvent avoir dès 12 ans ce type de carte.

La carte de paiement :

Avec cette carte, les retraits et les paiements sont ici autorisés dans tous les distributeurs. Mais attention aussi aux plafonds de retrait et de paiement hebdomadaires et mensuels. Ces cartes peuvent être différenciées avec les débits : ces derniers peuvent être immédiats ou alors différés à 30 jours (sauf pour les retraits aux distributeurs automatiques de billets).

La carte à autorisation systématique/préalable :

Pour utiliser cette carte il faut que le solde du compte bancaire soit toujours positif et suffisant.

La carte de crédit :

Elle se distingue de la carte bancaire par l’attribution à son détenteur d’une réserve d’argent renouvelable. Les dépenses effectuées avec ces cartes de crédit sont débitées de la réserve du titulaire et celui-ci les rembourse par mensualités, comme un crédit traditionnel.

Les cartes de crédit sont parfois émises par des chaînes de magasins, des points de vente ou des organismes de crédit. La carte de crédit fonctionne selon le principe du crédit renouvelable : une somme d’argent est mise à disposition du client. Cette réserve se reconstitue au fur et à mesure des remboursements étalés par petites mensualités.

La carte bancaire pour le paiement sans contact

On n’oubliera pas aussi la possibilité de payer sans contact avec la carte bancaire. La facilité de payer sans taper son code secret s'est démocratisée et a progressé avec l'épidémie de Covid-19. Au 1er semestre 2021, 57 % des paiements par carte bancaire ont été réalisés sans contact, d'après les dernières données de la Banque de France publiées en février 2022, contre 45 % en 2020. 3.3 milliards d'opérations de ce genre ont été effectués au premier semestre 2021 alors que 5.1 milliards avaient été faites en un an en 2020.

Le montant maximum pour un paiement sans contact est de 50 euros. Des limites d’usage sont prévues : à partir d’un certain montant cumulé, on vous demandera de saisir votre code secret.

La carte bancaire sert à payer, mais pas que...

C’est un vrai couteau suisse, cette carte bleue à de nombreuses garanties et notamment d'assistance ! En plus de payer ses achats on peut, par le simple fait d’en posséder une, être protégé ! Des assurances accidents de voyages (si le voyage ou les achats ont été payés bien sûr par Cb)) existent. Souvent elles ont des services d’assistance médicale ou juridique avec possibilité de prendre en charge un rapatriement, des frais médicaux à l’étranger, des frais en cas d’accident de ski sur piste…

On peut payer ses achats sur internet mais attention à bien utiliser des sites connus et sécurisés (il faut voir un petit cadenas à côté de l’adresse du site)

Quelques conseils aux utilisateurs

  • Il faut noter et conserver séparément le numéro de la carte bleue et sa date d’expiration pour pouvoir faire opposition rapidement.
  • Il faut détruire l’ancienne carte bancaire en coupant la puce et la piste magnétique en deux.
  • Il faut taper son code à l’abri des regards sans se laisser distraire, ne pas utiliser un appareil suspect et toujours vérifier le montant inscrit sur le terminal de paiement. Il faut bien reprendre le ticket émis ensuite, il contient des informations personnelles.
  • En cas de paiement en ligne, on doit vous demander un code supplémentaire, fourni par votre banque par sms ou mail.
  • Changer de code d'accès au site internet de votre banque régulièrement
  • Il faut utiliser le bouton déconnexion après chaque utilisation du site web de sa banque et éviter de naviguer sur d'autres site internet quand la page web de votre banque est ouverte. Il est utile aussi d'effacer le contenu de sa corbeille et l'historique de navigation si vous utilisez un ordinateur non perso pour aller sur le site de votre banque.

Combien coûte la carte bancaire ?

Les cartes bancaires sont gratuites mais vous devrez payer des frais comme la cotisation annuelle, les frais de retrait (notamment si vous retirez de l’argent dans un distributeur ou DAB d’une autre banque que la vôtre), les frais en cas d’opérations à l’étranger, d’opposition et de renouvellement en cas de perte ou de vol. Certaines banques en ligne proposent des offres avec des cartes bleues gratuites sans aucun frais.

Si vous quittez la zone euro ou l'Union européenne, le changement de devise sera systématiquement facturé pour un paiement direct avec votre carte bancaire ou pour un simple retrait. Pour un paiement de 1000€, il faudra compter en moyenne 30€ de frais. Ces frais seront bien sûr proportionnels aux dépenses. Préférez des retraits moins nombreux mais plus élevés, vous paierez moins de frais au final !

Avant de partir, il convient donc de connaitre les éventuels frais qui pourront être débités lors de vos dépenses, mais pas uniquement. Un petit coup de fil à votre conseiller bancaire permettra de vous assurer que votre carte de paiement est bien acceptée dans le pays où vous aurez décidé d’aller, que la date d’expiration n’est pas trop proche ou encore de connaitre le plafond d’utilisation.

Une bonne occasion de prévenir votre conseiller que vous vous trouvez à l’étranger pour éviter tout problème une fois sur place (il ne faudrait pas qu’il suspecte une utilisation frauduleuse de votre carte et la bloque dans la foulée).

Comment obtenir une carte bancaire en ligne ? Comment avoir une carte bancaire gratuitement ?

Dans les banques en ligne, une fois le compte bancaire ouvert, les cartes bancaires peuvent être gratuites ou à moindre coût. La demande est souvent simple en quelques clics pour le client : il faut fournir une pièce d'identité en cours de validité et un justificatif de domicile, parfois un justificatif de revenus.

Ne pas oublier de signer au dos de sa carte bancaire !

En plus du code confidentiel à bien conserver dans sa mémoire, la signature est un élément de sécurité confirmant l’identité du porteur de carte. Si on vous vole votre carte, le voleur peut apposer sa propre signature et utiliser cette carte partout où un code ne sera pas demandé (type paiement sans contact).

Si on ne peut reconnaître la puce de votre carte, la signature devient alors indispensable si on vous demande de signer sur un bon de commande.

Pourtant sur certains types de cartes bancaires, comme les Mastercard ou Visa, le panneau de signature n'apparaît plus au dos. Les banquiers expliquent cette évolution avec le développement de l'authentification forte et de la sécurité des cartes à puces. La signature va devenir de plus en plus facultative.

Que faire contre la fraude à la carte bancaire ?

Le septième rapport sur la fraude relative aux paiements par carte publié par l’Eurosystème BCE en octobre 2021 montre une baisse de la fraude à la carte de paiement en 2019 en Europe, « le deuxième plus faible niveau de fraude à la carte depuis 2007 ». Mais la valeur totale des opérations frauduleuses impliquant des cartes émises au sein de l’Espace unique de paiement en euros s’élève quand même à 1,87 milliard d’euros sur un total de 5 160 milliards.

En France, la fraude aux transactions bancaires recule, elle se monte à 644 millions d'euros pour 3.6 millions d'opérations frauduleuses au premier semestre 2021 (en mettre en parallèle avec 20504 milliards d'euros de transactions au total en comptant les chèques, les virements, cartes..) Comme les autres années, le chèque bancaire est le paiement le plus fraudé (44% des fraudes).

Quelques conseils si vous pensez être victime d'une fraude à la carte bancaire :

  • Faire opposition de suite. Vous pouvez le faire en appelant le centre d'opposition au 0892 705 705 ou le 33 442 605 303 depuis l’étranger. L’opposition et le renouvellement de la carte bancaire ne donne pas lieu à des frais particuliers.

  • Pas besoin de porter plainte. La loi prévoit que le remboursement des débits frauduleux ne peut être conditionné à un dépôt de plainte. Mais si, pour régler un dossier et rembourser les débits frauduleux, l'établissement bancaire exige le dépôt d’une plainte, il est sage de se rendre au commissariat ou à la gendarmerie, après avoir rempli une pré-plainte via internet.

  • Faire des listes des opérations frauduleuses sur votre compte bancaire. Une fois celle-ci faite vous avez 13 mois pour réclamer un remboursement à votre banque et 70 jours pour un paiement hors de l’espace économique européen. Dans la pratique il faut le faire très vite, dans les 10 jours, sinon le délai est considéré comme trop tardif.

  • Contacter la plateforme Perceval par internet via Franceconnect. Ce service permet de signaler une fraude à la carte bancaire si vous remplissez les conditions suivantes : être toujours en possession de votre carte bancaire, ne pas être à l'origine des achats en ligne et avoir déjà fait opposition à la carte auprès de votre banque. La plateforme permet de centraliser les signalements et donc de croiser les informations pour détecter les fraudeurs.

Article mis à jour le