Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Financement participatif et partage de connaissances pour financer un projet commun

 

Le financement participatif est un concept qui permet à tout un chacun d’être un acteur externe d’un projet commun. Il existe le Crowdfunding , le Crowdsourcing et le Crowdstorming.

Le mot « Crowd » en anglais signifie la foule ou encore le peuple. L’évolution du numérique et notamment des applications mobiles, ont permis l’essor de nouvelles plateformes d’échanges. Ce concept repose sur la solidarité des internautes puisqu’il est maintenant possible de faire appel à des milliers de participants via internet pour récolter tous types d'aides qu'elles soient financières, en investissement temps, ou en partage de connaissances.

Plusieurs types de plateformes de partage très variées ont vu le jour depuis ces dernières années :

1. Le Crowdfunding

Qu’est-ce que le « crowdfunding » ? Il s’agit de toutes les plateformes de financement participatif. Cette pratique a pour but de faire appel à la « masse » pour récupérer de l’argent afin de financer un projet. En fait, il ne s’agit ni plus ni moins qu’une levée de fond.

Dépenses mensuelles fixes : loyer, crédits en cours, charges d'eau et d'électricité, pension alimentaire.
Revenus mensuels : salaire, aides, pensions reçues, revenus fonciers.

En général, les revenus pris en compte par les banques sont les revenus fixes. Elles ne prennent pas en compte les aides sociales, les pensions permanentes et les primes non contractuelles.

Ce principe a vu le jour suite à la crise des subprimes de 2007. Les nombreux refus de prêts des banques ont poussé les prêteurs à trouver d’autres systèmes de financements.

Ce concept est basé sur la philanthropie et reste extrêmement simple : un entrepreneur souhaite lancer un projet quelconque (peu importe le secteur d’activité). Il souhaite donc alimenter sa trésorerie sans emprunter la totalité dans son établissement financier. La plateforme de crowdfunding se charge de lier le fondateur aux « backers » (investisseurs) qui, s’ils sont séduits, peuvent investir dans le projet. Hors de question pour les donateurs de demander un retour sur investissement.

Les deux plateformes leader de leur marché sont américaines : Kickstarter et IndieGogo. Il existe cependant deux acteurs présents sur le marché Français : Ulule et KissKissBankBank.

2. Le Crowdequity

On retrouve ici exactement le même concept que le crowdfunding. L’equity crowdfunding est basé sur un système de retour sur investissement. Le prêteur sera plus intéressé par les caractéristiques économiques que par le projet en lui-même.

De plus, les investisseurs ont un intérêt supplémentaire car ils bénéficient d’une déduction d’impôts.

Les leaders des plateformes de crowdfunding proposent également ce service. Certaines entreprises sont cependant spécialisées dans ce domaine. On citera SmartAngles, Wiseed et Anaxago.

3. Le Crowdsourcing

C’est une action qui consiste à demander aux alternants externes, professionnels ou amateurs, de participer à la création d’éléments techniques,marketing ou communicationnels de l’entreprise.

Il peut donc s’agir de la création de logo, de création de vidéos marketing, de développement de codes informatiques ou encore le partage d’expérience. En somme, le crowdsourcing permet de réaliser, souvent gratuitement, ce que peut produire les agences de communication pour des montants souvent élevés.

Exemple de plateforme de crowdsourcing : Open Food Facts, Open Street Map ou encore Yelp.

4. Le Crowdstorming

Le crowdstorming reprend les grands principes du brainstorming. Cela consiste à recueillir les avis des intervenants extérieurs à propos d’un sujet. Le but est bien évidemment de pousser la réflexion à son maximum et ainsi, d’en retirer les meilleures idées. Ces réunions peuvent avoir lieu sur des chats en ligne ou encore via des logiciels d’échanges vocaux.

5. Le Crowdlending

Comme le mot « lend » l’indique, il s’agit d’une plateforme de prêt. Elle fonctionne sur le même principe que les autres plateformes de partage ou de don. En effet, elle permet, pour un intervenant extérieur, de prêter de l’argent à hauteur de son budget. La différence vient du fait que le prêteur devra être remboursé dans le receveur dans un délai défini, avec ou sans intérêts. Les options seront variables en fonction du contrat signé.

Ce système peut également être appelé lending crowdfunding.

Comment ces plateformes se financent-elles ?

En fonction de leur activité et de leur politique, ces entreprises demandent une commission ponctuelle, prélevée en une fois. Celle-ci se situe régulièrement autour des 4% ou 5%.

Pour une levée de fond de 1 000 000, le receveur devra donc payer :

(5 * 1 000 000) / 100 soit 50 000€.

Si vous avez un projet, sachez qu’il existe une plateforme de financement participative adaptée à chaque besoin. Ainsi si vous vous sentez l’âme d’un mécène ou que le principe d’échange et de partage tient une place importante dans votre vie, vous serez sûrement conquis par ce concept.

Je simule mon rachat de crédits

Twitter icon
Facebook icon