Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Distributeur automatique de billets : 50 bougies et une évolution inévitable

Distributeur automatique de billets : 50 bougies et une évolution inévitable
  Banque
Distributeur automatique de billets : 50 bougies et une évolution inévitable

Le 2 juillet 1968 le premier distributeur de billets était installé en plein Paris. Aujourd’hui il fait partie du paysage français mais les banques doivent réfléchir à son évolution dans cette ère numérique pour garder leur attractivité.

Londres en 1967, Paris en 1968 et aujourd’hui partout dans le monde

Le premier distributeur automatique de billets (DAB) a fêté le 2 juillet dernier ses 50 ans : le premier a été installé en France le 2 juillet 1968 rue Auber à Paris dans le 9e arrondissement. Son inventeur est écossais : John Sheperd-Barron a conçu en 1967 le distributeur automatique de billets de banque utilisable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, car il en avait assez de devoir aller au guichet de la banque demander du liquide.

La première machine a été installée à l'agence d'Enfield, au nord de Londres en juin 1957. En 2018, il y a plus de 3 millions de DAB dans le monde, dont un au Vatican en latin et un sur la base américaine du Pôle Sud.

Même si on commence à noter une baisse des retraits, à cause de la forte hausse du nombre de paiements sans-contact les distributeurs de billets résistent encore. Ils sont un des seuls moyens de retirer de l’argent liquide, des espèces.

Le retrait moyen en France est de 76,50 euros

65% des Français se rendent dans un DAB au moins 2 fois par mois, indique une étude Opinionway pour Auriga appelée « Les Français et les automates bancaires », de mars 2017. Le retrait moyen est de 76,50 euros. Les usages que font les consommateurs de cet appareil restent classiques : 92% s’y rendent pour retirer des billets, 45% pour déposer des chèques et 39% pour consulter leur compte.

Mais dans le même temps près d’un Français sur 3 déclare aussi moins utiliser qu’auparavant les distributeurs. Le problème viendrait surtout de la limite actuelle de la machine, qui n’offre pas assez de services.

Un distributeur mais pas que ça !

Devant cette menace, la solution serait d’élargir la fonction du DAB. Toujours selon le sondage cité précédemment, les personnes interrogées ont proposé des idées pour rendre plus ludique le passage au distributeur. Ils demandent d’accéder à des nouveaux services bancaires, comme par exemple le retrait de devises étrangères (64%), l’encaissement de chèques, c’est-à-dire dépôt du chèque et son retrait en espèces (77%), la prise de rendez-vous avec leur conseiller bancaire (51 %), le remboursement d’un crédit (36 %), l’achat de monnaies virtuelles ou d’actions… 43% des sondés souhaiteraient aussi pouvoir réserver et imprimer des billets de spectacles ou de rencontres sportives au distributeur ; 42% pouvoir y payer leurs factures.

Lydie.Dabirand

Twitter icon
Facebook icon