Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Insee : les Français et leur logement à la loupe

Insee : les Français et leur logement à la loupe
  Economie
Insee : les Français et leur logement à la loupe

L’insee a passé au crible les données sur le logement des Français et cette étude fait ressortir des chiffres étonnants sur la part de propriétaires et de locataires mais aussi sur l’état des logements, leur inconfort ou leur coût

Nombre de propriétaires et de locataires en France

Selon l’insee, près de 6 Français sur 10 sont propriétaires de leur logement. Mais aussi en 2015, 1,3 million de logements (soit 4,6 % des habitations) ne disposent pas d’un chauffage central ou électrique… En 2017, 58 % des ménages sont propriétaires de leur résidence principale. Ce chiffre en hausse de 1980 à 2010 est en stagnation depuis. Nous sommes dans la moyenne européenne basse : en Allemagne on compte 45% de propriétaires, plus de 78% en Espagne et plus encore dans les pays de l’Est.

Parmi les propriétaires, environ un tiers sont propriétaires accédants : ils n’ont pas fini de rembourser leur emprunt. En trente ans, la part des propriétaires sans charges de remboursement est passée de 28 % à 38 % des ménages. Sur les 35.7 millions de logements en France, 29 millions sont des résidences principales avec une préférence pour les logements individuels. 68% des Français vivent dans une maison individuelle mais nous sommes loin des chiffres des Irlandais (93%) ou des Britanniques (85%).

Côté locataires, ils sont 40 % en 2017 (chiffre en stagnation aussi) et 2% sont logés à titre gratuit par un ami ou un menbre de la famille. Dans l’Union européenne, en 2016, 31 % des ménages sont locataires de leur logement. Ce taux varie entre 4 % en Roumanie et 48 % en Allemagne. En 2016, les aides au logement ont augmenté de 2,6 %, après une baisse de 1,4 % en 2015. Cette hausse est due au rebond des avantages fiscaux. Le montant des aides personnelles a légèrement baissé.

Le poids du logement des français dans leurs dépenses

Depuis 2013, le poids du logement dans les dépenses de consommation des ménages en valeur est stable, voire recule légèrement. En 2016, il était de 26,2 %, soit 0,4 point de moins qu’en 2010. La légère baisse du poids du budget logement des ménages s’explique principalement par la croissance modérée des dépenses courantes de logement. Les loyers en ralentissement, progressent en valeur de 1,4 % en 2016 alors que la croissance des charges accélère sensiblement (+ 3,3 %), notamment à cause de la dépense en énergie.

Humidité, inconfort et bruit, surpeuplement …

En 2015, 99 % des logements disposent de l’eau chaude, de WC intérieurs et d’une installation sanitaire (douche ou baignoire). En 1984, 15 % des logements ne disposaient pas du confort sanitaire de base. Mais d’autres formes d’inconfort subsistent encore : en 2015, 1,3 million de logements (soit 4,6 %) ne disposent pas d’un chauffage central ou électrique et 6,7 millions de logements (21,6 %) sont jugés difficiles ou trop coûteux à chauffer.

17,1 % des logements sont jugés trop bruyants tandis que 11,7 % ont des fuites dans la toiture, des problèmes d’humidité des murs ou des sols ou bien encore des moisissures dans les cadres de fenêtre ou au sol.

En 2013, 8,4 % des ménages vivent dans un logement surpeuplé (un chiffre deux fois moins élevé qu’en 1984). En effet la surface moyenne des logements (dans les maisons individuelles principalement) a augmenté et dépasse 90 m² depuis le début des années 2000, contre 77 m² en 1978.

Lydie Dabirand

Twitter icon
Facebook icon