Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le vin comme idée de placement ou de cadeau original

Le vin comme idée de placement ou de cadeau original
  Economie
CITE : les fenêtres de retour en 2019

En panne d’idée cadeau pour Noël ? Le vin sous forme de parrainage peut être une bonne alternative pour jouer les Pères Noël. Mais il faut savoir que c’est aussi un placement rentable mais risqué. A consommer avec modération bien sûr

Le vin : un placement original, à long terme…

Tout d’abord quelques chiffres pour comprendre : En 2007-2008, en plein crise financière le vin a été considéré comme une valeur refuge, au même titre que l’or ou l’immobilier. En dix ans, l’indice Winedex 100 du site Idealwine (2e site mondial d’enchères du vin, qui regroupe les 105 valeurs les plus échangées sur son marché des vins de Bordeaux, Bourgogne et Rhône) a augmenté de 124 %. En novembre 2018, lors d’une vente aux enchères, une bouteille de Romanée-Conti de 2000 a été adjugée à… 17 146 €. Le Lafite-Rotschild (Pauillac), est devenu la coqueluche en Chine. Entre 1990 et 2010, sa cote est montée de plus de 2 800 %.

Le vin est devenu donc une richesse qui vaut de l’or et qui peut faire gagner beaucoup d’argent aux investisseurs… connaisseurs. Mais l'investissement demande patience et prudence : il faut garder certaines bouteilles 5 à 10 ans…

Investir dans le vin impose certaines conditions

Ce placement de diversification ne doit pas aussi représenter plus de 5 % du patrimoine. Les mises en garde régulières de l'AMF à l'égard des placements dits « atypiques », qui « ne sont pas soumis aux mêmes règles protectrices que les placements financiers traditionnels », invitent à être extrêmement prudent à l'égard de ce type d'investissement.

Quelques compétences sont également requises dans ce type d’investissement : il faut connaître « l’apogée » d’un vin, au terme de laquelle il baissera, les régions productrices, les goûts des investisseurs étrangers, avoir du « nez » pour trouver le vin qui va monter… Il faut aussi diversifier sa cave, ne pas s’arrêter aux grands noms et miser sur des valeurs qui montent…

Où entreposer les bouteilles quand on n’a pas de place ? Pas de souci des professionnels proposent sur internet de stocker et gérer vos bouteilles dans des lieux sécurisés. Vous restez cependant seul propriétaire du vin, que vous pouvez vendre, transmettre et même boire quand vous voulez.

Investir dans le vin … papier

Il est aussi possible de prendre des parts dans un fonds commun vitivinicole. Le souscripteur détient des parts du fonds, mais n'est pas propriétaire des bouteilles. Le seul fonds de ce type qui ait l'agrément de l'Autorité des marchés financiers est celui ouvert par la Financière d'Uzès (le FCP Uzès Grands Crus), pour lequel le ticket d'entrée est de 15.000 euros.

Un cadeau original pour noël : Parrainer … un pied de vigne

Si l’investissement vous semble un peu risqué, vous pouvez vous tourner vers une autre possibilité, plus ludique celle-ci : le parrainage de pied de vigne.

On trouve sur internet des offres de parrainage disponibles dans des domaines viticoles situés partout en France. Le parrain du pied de vigne peut par exemple participer aux travaux dans la vigne (taille, cave, vendanges), rencontrer le vigneron, visiter les installations, voir l’envers du décor, suivre des ateliers pratiques de vinification …

Il aura souvent en plus au bout de son année de parrainage une bouteille ou une caisse de vin personnalisée. Certains sites internet ( unpiedaudomaine.com ) qui vendent cette prestation proposent aussi au parrain des espaces web privés ou des newsletters régulières sur l’évolution du pied de vigne, le travail du vigneron…

Paris capitale mondiale de la dive bouteille

Une étude du Wine and spirit institute Inseec Business school en octobre 2018 a montré que Paris était la capitale mondiale du vin avec 5.32 millions d’hectolitres de vin consommés en 2017 (soit 709 millions de bouteilles). Dans la capitale 75% des consommateurs boivent du vin au déjeuner et 90% prennent un verre lors d’un événement ou d’une célébration. 59 % des parisiens boivent du vin au moins une fois par semaine.

Lydie.Dabirand

Twitter icon
Facebook icon